Grey's Anatomy - I Saw What I Saw (6.06)

Après qu’une victime de graves brûlures décède en plein chaos dans les Urgences, le chef, accompagné de Jennings, interroge les résidents pour découvrir ce qui s’est réellement passé.

Grey’s Anatomy revisite un schéma classique de la télévision. Une situation, différents intervenants entrainant alors multiples points de vue. Les allés et venus de nos médecins nous offrent alors l’histoire dans son intégralité.

A mes yeux, ce sont ce type d’épisodes qui démontre qu’une série a encore beaucoup à offrir, et cette saison, il n’y a rien à dire, Grey’s Anatomy est plus qu’en forme. Le concept poussait à fournir une histoire ordinaire, pouvant donner le jour à un épisode bien monté, mais pas forcément des plus utiles. Dans le chaos régnant, pourtant, I Saw What I Saw s’offre le petit plaisir d’exploiter des ficelles scénaristiques pour tenir le spectateur en haleine, tout en mettant en avant la difficile situation entrainé par la fusion.

Ce n’est donc pas de tout repos. Nous savons dès le départ qu’une patiente va décéder, et on ne joue pas sur le mystère sur ce plan-là. La question est de savoir qui est responsable, et cela, personne ne le sait. C’est en assemblant les morceaux du puzzle que nous le découvrirons. Assez vite, les responsables comme Hunt, Arizona, Derek et Callie sont exclus de l’intrigue ou presque pour que tout se centre sur nos résidents, chacun jouant à ce moment précis sa carrière.

Servi par le contexte de la fusion, l’affaire prend de drôles de proportions. Et, les scénaristes l’utilisent, évitant de tomber dans la facilité d’un simple enchainement ayant malencontreusement entrainé la mort. Non, il y a bien eu à un moment une faute de commise, car l’erreur est humaine, que tout le monde en fait, même les médecins. Mais, à l’heure actuelle, cela est juste impardonnable.

De Lexie en pleurs devant les brûlures insupportables de son patient, à Alex inquiété par l’absence de nouvelles d’Izzie, en passant par le stress des résidents de Mercy West ne se sentant définitivement pas à leur place au cœur du Seattle Grace, ils sont tous sous les feux des projecteurs, où un simple faux pas peut entrainer leur renvoi. Il y aura bel et bien un départ, assez bien amené, et qui aura en plus son utilité. Celle de rapprocher à sa façon les deux équipes résidentielles, tout le monde étant victime de la même pression. Mais, surtout celle de pousser Derek à faire réaliser au Chief que le véritable responsable n’est pas la personne qui a fait une erreur, mais le chaos et le manque de confiance régnant. Et de cela, il est clair que le chief n’a pas les mains propres.

En définitive, Grey’s Anatomy nous offre donc un nouvel épisode fort réussi.