Grey's Anatomy - I will follow you into the dark (5.17)

Derek ne se remet pas de la mort de sa dernière patiente, et, après avoir constaté qu’il a plus de patients décédés que de patients qu’il a sauvés, il prend la décision de tout arrêter. Richard est toujours fâché contre Bailey, alors qu’Izzie continue de faire travailler les internes sur la patiente X.

Les fusibles de Derek disjonctent. Il ne se remet pas de la mort de sa dernière patiente, le sentiment étant exacerbé par la plainte déposée par le patient. La situation le pousse à replonger dans ses dossiers, et il découvre alors qu’il y a plus de morts que de vivants. Meredith souligne alors le fait qu’il prend beaucoup de personnes en stade terminal, mais cela n’y changera rien. Derek pète un câble, et cela consiste à quitter son travail, faire ses valises, retrouver son Mobil home, et se saouler pour finir par dire des paroles mesquines à Meredith. Cela faisait un moment que le couple n’avait pas été mis en danger, et pour une fois, ce n’est pas la jeune femme qui est responsable, ou qui nous fait une crise. Le personnage a bien mûri et est prêt à affronter la vie. Derek se la joue, au contraire, bien plus lâche. Si la crise professionnelle a du sens, sa façon de traiter Meredith beaucoup moins. Mais c’est à l’image de son comportement, il fuit bêtement, et repousse la seule personne qui daigne venir le voir. Il faut dire que vu les derniers évènements avec Mark, son meilleur ami ne se sent pas vraiment l’envie de remplir cette fonction et on peut le comprendre.

Les hommes sont des lâches, voilà ce qu’en pensent Meredith et Cristina qui ont toutes les deux des problèmes avec leur mâle respectifs. Si ce n’est qu’Owen repousse sa bien-aimée pour ne pas la blesser et non parce que d’un coup, il est devenu stupide, mot qui qualifie bien le Derek de cet épisode. Celle qui a hérité de l’homme parfait, ce doit être Izzie. Alex prend des initiatives, sauve sa patiente, et dit à Stevens qu’il est temps qu’elle arrête avec sa patiente X, il est temps pour elle d’exercer réellement sa profession. Isobel a aussi le soutien lointain de George, qui a le droit à deux scènes dans cet épisode, et qui lui dit qu’il est là si elle a besoin d’elle. Il est le seul qui soupçonne que quelque chose ne va pas. Les internes d’Izzie sont enfin arrivés à un diagnostic final pour la patiente X, ce qui la mène vers une mort certaine. Finalement, cela aurait permis de les occuper, de les insérer dans l’histoire, et d’arriver enfin à une conclusion honorable sur ce qui se passe dans la tête d’Izzie. Et cette dernière choisit de l’annoncer à Cristina, sûre que cette dernière ne faillira pas en apprenant la nouvelle.

L’intrigue d’Izzie joue un peu sur nos nerfs, pas mal de tension, qui s’exprime soit par le fait qu’elle monte la voix, soit par des rires. Mais on sent bien le tumulte émotionnel. Pour un peu de légèreté, nous avons le Chief et Bailey, encore en crise, ce qui pousse Adele à devoir intervenir. C’est à mon avis ici avant tout pour contrebalancer un peu avec le sérieux des autres intrigues. Dans cette veine, nous avons Shadow-Shepherd, enfin Jim, chirurgien qui vit dans l’ombre de Shepherd. À vrai dire, les blagues autour du personnage fonctionnent assez bien, même mieux que la petite histoire entre Richard et Bailey.

L’épisode est donc dans la lignée des précédents, d’assez bonne qualité, mais il manque singulièrement de dynamisme, il y a comme une difficulté à nous faire intéresser à ce qui se déroule. Peut être est-ce dû à une musique trop mièvre et présente, ou à un côté qui pourrait être vu comme redondant dans les intrigues ? Cela manque un peu de fraicheur malgré de bonnes intentions.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire