Grey's Anatomy - Invest In Love (6.08)

Les parents d’un patient d’Arizona veulent faire une grosse donation à l’hopital, mais un conflit d’intérêt voit le jour quand la santé du petit garçon de 10 ans empire. Au cours d’une opération, Cristina s’oppose à Owen. Karev se retrouve à tenir un prématuré dans ses bras pour améliorer la santé du nouveau né.

Après deux épisodes sortant du schéma classique de la série, on revient donc aux bases, avec des intrigues avant tout orienté sur Arizona, Cristina et Karev.

La première s’occupe d’un petit garçon de 10 ans, bientôt 11, présent au Seattle Grace depuis 7 mois. Gravement malade, la santé de ce dernier va s’empirer juste après l’annonce des parents de faire un gros don à l’hôpital. La hiérarchie se mêle donc au dossier, histoire de lui donner un peu plus d’épaisseur et de continuer sur cette route financière développée depuis ce début de saison. Quelles sont les limites éthiques à ne pas dépasser, même pour plus de 20 millions de dollars ? On ne poussera pas le vice jusqu’à réellement montrer les malversations d’un système interne, car il ne s’agit que de Grey’s Anatomy, mais cela permet de nous rappeler la continuelle crise financière ayant poussé à la fusion, alors que l’on offre avant tout à Arizona un temps d’antenne qu’elle a rarement eu dans de telles proportions depuis ses débuts. Pour le meilleur et pour le pire, car si en soutien, la jeune femme est assez convaincante, le scénario ici tend à plonger dans du sentimental un peu excessif. Une fois encore, nous sommes mis en contact avec un patient présent depuis bien longtemps à l’hopital, mais qui nous est seulement introduits ici, ce qui empêche le spectateur d’être complètement impliqué émotionnellement parlant.

Du côté de Cristina, c’est simple : elle va pratiquer une opération non autorisé au bloc opératoire, en s’opposant aux ordres de Hunt. De quoi chambouler le couple et émoustiller Jackson, qui va alors faire des avances à Yang. L’étrangeté, finalement, c’est que le parallèle réalisé avec le cas médical (une adolescente tombée d’un toit à cause du fait qu’elle était sous l’influence de drogues) n’est pas très concluant. Ici, surtout, il est plus que temps de donner une direction professionnelle à Cristina, qui a besoin de s’exprimer sur le plan chirurgicale, et qui saute sur la moindre occasion pour laisser ressurgir la médecin bad-ass qui dort en elle, et qui est en sommeil depuis trop longtemps. Quitte à dépasser des limites.

Karev continue, lui, de morfler. Merci Izzie! En plus de l’avoir lâchement abandonné, de ne lui filer aucune nouvelle, elle laisse à son mari sa facture médicale. Désolé, mais là, c’est officiel, Izzie is a bitch! Même en rampant, elle ne mérite pas d’être reprise. J’avoue être impatiente de voir comment elle va pouvoir réparer les dégâts avec son mari, si elle compte vraiment le faire. En tout cas, il y en a une qui est sensible à notre petit Alex brisé, mais toujours teigneux, c’est Reed. Comme tant d’autres avant elle, elle découvre que derrière sa façade se cache une vraie petite perle d’homme attentionné. Faut dire qu’il passe quasiment tout l’épisode sans chemise avec un bébé prématuré dans les bras. Et, de rester là à faire cela, car il n’a franchement aucune envie de rentrer chez lui, et qu’il peut au moins aider cette petite créature, alors qu’il ne peut rien changer à sa situation personnelle. Alex tout craché, donc!

Invest In Love, c’est donc un épisode dans les standards de Grey’s Anatomy, utilisant les ressorts classiques du show mais aussi un peu trop de drama.