Grey’s Anatomy -  Lay Your Hands On Me (4.11)
Derek apporte ses plans pour la maison qu’il veut construire pour son couple. Les problèmes de couple de Bailey s’empire, et la situation s’aggrave quand son fils a un accident et se retrouve à l’hôpital. La patiente de Hahn et Karev se dit guérisseuse et refuse l’opération tant que ses amies n’ont pas fait leur travail et qu’elle ne connaît pas la procédure de son opération.

Peu d’intrigues pour cet épisode, principalement centré autour de Bailey et son bébé. Je trouve assez dommage qu’il faille obligatoirement créer des situations tragiques pour se donner la peine d’offrir plus de temps à un personnage. Qui plus est, il s’agit d’une double couche pour Miranda, vu que son mariage est sérieusement en péril. Tout le monde est donc concerné par ce qui se déroule, et on va jusqu’à croire en la guérisseuse pour sauver le petit Tucker. Toujours l’élément miracle d’une série médicale. L’utilisation de ce type de caractère, guérisseuse ou autre, pour contrebalancer la science, la médecine est rarement bien faite. Les scénaristes tombent souvent dans les idées reçues et les conclusions mielleuses.
La mère de O’Malley vient le voir et découvre qu’il est séparé de Callie et qu’il l’a trompé avec Izzie. Pour une mère catholique, c’est un peu violent de découvrir tout ceci, en même temps que le fait que son fils ne lui a rien dit. Le but de l’histoire est d’arriver au fait que pour George, il est temps de se prendre en main. Il décide qu’il doit se trouver un appartement, et va proposer à Lexie de la colocation.
Meredith et Derek, the end. Pour de bon. Jusqu’à la prochaine fois. J’aime la dispute. Le ton ne monte pas, mais les paroles de Derek sont franches et réalistes. Meredith s’enfuit, et cherche une excuse pour que cela tourne mal, à cause de la maison. Derek est fatigué, il en a marre, et il décide qu’il est temps d’en finir. On peut reconnaître qu’il a tenu longtemps. Pas que je porte Rose dans mon cœur, mais on peut le comprendre. Moins narcissique, moins égocentrique, moins égoïste, et plus heureuse de vivre. Ma foi, ça ne se discute pas trop.
Hahn finit par aller voir Sloan, qui continue de la draguer tant qu’il peut, et qui remarque toujours qu’elle fait des réflexions sur son physique. Elle admet que s’il ne travaillait pas au même lieu, ce ne serait pas un problème, mais qu’elle a besoin de laisser derrière elle la femme qu’elle est quand elle vient travailler. Voici le premier profil psychologique de celle qui ne couche pas au travail. C’est un miracle. Et même si Hahn et Sloan feraient assurément un couple explosif, ce comportement rend Hahn encore plus intéressante, et différente des autres. Cela permet réellement d’apporter une nouvelle approche. Pour le moment, toutes les histoires de cœur suivaient approximativement le même schéma. Erica Hahn devrait au moins changer un peu la donne, si les scénaristes ne cafouillent pas en cours de route.

Un épisode dans son ensemble correct, assez conventionnel, mais assez plaisant à regarder.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire