Le Dr. Wyatt, la psychologue de l’hôpital, essaie de faire réaliser à Meredith qu’elle abandonne les choses, alors que cette dernière justifie différemment les choses. Rebecca retourne à l’hôpital pour voir le Dr. Sloan, alors qu’Izzie apprend à Alex que son amie n’est pas enceinte. Le Chef demande à Erica de pratique une chirurgie qui pourrait coûter la vie à son patient. Cristina se comporte bizarrement.

Meredith franchit enfin l’étape. Il faut tout l’épisode, mais elle accepte enfin l’enjeu de la thérapie. Avec moult difficultés, car il y a certaines vérités qu’elle ne veut pas entendre : sa façon d’abandonner au lieu de lutter, les conséquences du comportement de sa mère sur sa personne, ses tendances suicidaires.
Un cas va l’aider à progresser : avec Derek, ils doivent opérer une femme d’une tumeur. Cette dernière souhaite attendre que son petit ami, André, soit arrivé. Seulement la sœur croit qu’elle imagine l’homme qu’il n’existe pas. Une théorie qui peut se justifier à cause de la tumeur. Seulement, voilà, l’homme en question arrive en retard, mais existe bel et bien. Malheureusement, la patiente ne va pas s’en sortir.
Cette histoire va avoir des répercussions sur Meredith, qui accepte le fait qu’elle soit ‘broken’ (cassé) et veut alors être réparé.
L’épisode continue beaucoup sur la lancée des regards que se jettent Meredith et Derek, et là, l’impatience commence forcément à se faire sentir : qu’ils retournent ensemble !
La route qu’emprunte Meredith n’est pas si mal, et cela devrait sûrement permettre de faire évoluer le personnage pour éviter de retomber dans certains travers.

Dans le cas de Cristina, la direction qu’elle prend est bien moins plaisante. Elle n’est pas aimable, devient aigrie, et franchement méchante, et on peut mettre cela sur le dos de Burke, si on veut. Cela serait chose aisée, et il est évident en tout cas que c’est lui le déclencheur. Pour le reste, c’est elle qui est assez malsaine. Il faut espérer que cela trouve sa conclusion dans le final de la saison, il serait dommage de ne pas retrouver une bonne fois pour toutes la Cristina qu’on aime.

Izzie cherche à aider Alex, alors qu’il la repousse constamment. Il ne croit pas que Rebecca lui ment, alors que Stevens et Sloan tombent tous deux d’accord sur les désordres mentaux qui touchent la femme. Alex fait preuve de beaucoup de responsabilité, surtout que l’état psychologique de Rebecca se dégrade assez. Cela apparaît comme extrêmement difficile. On comprend assez bien pourquoi il rejette Izzie, qui ne sait vraiment pas comment s’y prendre. Difficile de deviner comment cette intrigue va aboutir (si ce n’est sur le départ de Rebecca), mais cela devrait avoir des conséquences sur Alex, et possiblement Izzie.

Erica va embrasser Callie. Dans l’ascenseur devant Mark, juste pour faire montrer la pression. Cela n’a aucune utilité. Voilà, c’est dit. Mark essaie de devenir un nouvel homme, moins obsédé, alors que Callie ne pense qu’au sexe. Elle lui met l’idée d’un plan à trois avec Erica, juste histoire de le faire fantasmer, mais la conclusion n’était sûrement pas celle qu’elle avait imaginée. Cela n’a en soit pas beaucoup d’intérêt, si ce n’est permettre à Sloan d’avoir plus de scènes à l’écran. Je ne suis pas du tout fan de cette histoire entre Erica et Callie. J’espère que la chute ne sera pas insatisfaisante.

Le Dr. Webber se retrouve à s’occuper de son mentor, et il est assisté de George, son second. Ce dernier extrêmement bien, et cela permet de lui donner pas mal d’interactions avec les autres.
On remarque qu’il fait partie avec Lexie des seuls internes encore présents. Les autres ont disparu le temps de cet épisode. Il est évident que cette idée de coller des élèves n’a pas su être gérée. Trop encombrante, posant trop de barrières. Seule Lexie survit obligatoirement, et elle est parfois à l’écran sans raison, sans qu’on sache même où sont ces autres petits camarades, ces derniers ne sont utilisés que quand on a besoin d’eux.

Pour le reste, un bon épisode.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire