Thatcher Grey est de retour au Seattle Grace pour cause de douleur à l’estomac. Lexie a la surprise de découvrir qu’il a une petite amie tatouée et dans la vingtaine. Alex et le Dr. Lucy Fields entre en confrontation au sujet d’un patient alors que Mark utilise Jackson pour obtenir des informations. Meredith se voit offrir une opportunité professionnelle en or.

Grey’s Anatomy continue sur sa lancée, entre bonnes idées, routines de la série et difficulté à donner du matériel intéressant à ses personnages.

Tout d’abord, il faut continuer avec la grossesse de Callie, car difficile dans une série médicale d’accepter que le temps peut passer sans non plus s’arrêter sur chaque petite étape. On peut espérer que ce ne sera pas le cas. Ce n’est pas que c’est désagréable à suivre, Torres parvenant à y insuffler l’énergie nécessaire, mais ce n’est pas très pertinent non plus. Le fait que le trio a déjà accordé ses violons limite les possibilités, et ce qu’on nous sert n’a pas beaucoup de substance.

Dans le registre très codifié, on peut aussi se tourner vers Alex et le Dr. Lucy Fields. Leur rencontre va créer un clash, jouant sur une attirance/répulsion en même temps que sur la confrontation médicale/sentimentale. Ils sont beaux, médecins et intelligents, et cela résume approximativement bien la dynamique en place qui ne permet aucunement au cas médicale d’être véritablement développé ou approfondi. Il n’y a alors pas d’implication personnelle, si ce n’est la leur, mais c’est tellement vu et revu dans la série qu’il est difficile de se sentir concerné. En somme, Lucy Fields découvre qui est réellement Alex Karev de la façon la plus ordinaire possible.

Pour le coup, il nous reste les sœurs Grey. Lexie plonge dans ses angoisses et trouve l’opportunité malsaine pour catalyser son énergie sur la nouvelle petite amie de son père. Thatcher est de retour à l’hôpital et apprend en même temps à sa fille qu’il a une nouvelle femme dans sa vie. Elle s’appelle Danielle, tatouée et dans la vingtaine. L’habilité de cette partie est de plus jouer sur les sentiments de Lexie vis-à-vis de sa relation avec Mark que de ses réels sentiments envers Danielle. Cette situation la chamboule, avant tout à cause de ce qu’elle est en train de traverser. Poussé par un Mark qui veut savoir ce qui se passe pour Lexie, Jackson aura là la possibilité de se montrer utile en allant l’écouter, et la série rejoue alors sur l’alchimie entre les deux docteurs – déjà mis en avant, mais jamais exploitée. Peut-être qu’il y a là cette fois-ci une opportunité à saisir, le rapprochement entre les deux pourrait les aider à sortir des habitudes dans lesquelles les scénaristes les ont coincés.

Finalement, je termine avec ce qu’il y a de mieux : une Meredith Grey toute en subtilité, avec un énième retour sur son histoire personnelle avec sa mère. Le chief a découvert de l’or en barre dans les carnets de Ellis Grey et sa fille a le choix entre se lancer dans ce nouveau projet ou poursuivre les études menées avec Derek – les deux étant solides et professionnellement importants. Inséré à l’aide de scènes disséminées dans l’épisode, Meredith prend une décision à  la fois évidente et pertinente, qui joue sur tous les tableaux : la place d’Ellis Grey dans son existence et la femme qu’elle est aujourd’hui, tout en mettant en avant l’importance du Chief dans la vie de sa mère. C’est donc joliment écrit.

Bien qu’un cran au-dessus de celui de la semaine dernière, nous avons encore le droit à un épisode de Grey’s Anatomy qui ne se montre pas vraiment efficace, continuant dans la lignée de la reprise. La série a besoin de se bousculer un peu.