Une patiente ayant besoin d’une chirurgie complexe se retrouve au cœur d’une bataille entre Richard et Owen. Bailey prépare nerveusement son troisième rendez-vous avec Ben, demandant à Callie de l’aider. Mark propose un rendez-vous à Teddy.

Est-ce moi ou en ce moment, nous avons énormément d’opérations chirurgicales à succès ? Ce n’est pas que je prenne beaucoup de plaisir à voir les patients mourir, et il faut bien que le Seattle Grace soit à la hauteur de sa réputation, mais l’aspect médical me parait très ronronnant actuellement.

Ainsi, les patients ne sont pas tous des défis, mais la vie amoureuse de nos chirurgiens y ressemble plus. Callie joue les conseillères auprès de Mark et de Bailey, pour les aider dans cette nouvelle étape de leur vie, tandis qu’elle représente la stabilité relationnelle (ce que sont aussi Derek et Mer, mais ils sont très en retrait dans cet épisode). Voilà Mark qui s’intéresse à Teddy (pas de surprise, il n’y a pas foules de célibataires dans le coin), mais il veut du sérieux, il en a terminé des batifolages inutiles, il souhaite famille et enfants. Il va de l’avant, ce qui force Lexie a accepté complètement la rupture. Bailey, elle, a déjà commencé sa relation avec Ben et la voilà au troisième rendez-vous, celui où la télévision nous a appris qu’il fallait passer à l’acte. À nous de voir notre super chirurgienne paniquer devant cette perspective, ne sachant plus comment tout ceci fonctionne, elle qui n’a connu que son mari, sort de cette séparation, et maitrise avant tout le bistouri. Une facette peu explorée de Bailey qui la rend bien entendu encore plus attachante qu’avant, que ce soit dans ses moments de panique et ses hésitations face à Callie, sa discussion avec Ben ou sa petite scène avec Derek. Impeccable Bailey, comme toujours.

Mark parvient enfin à avoir son rendez-vous avec Teddy, Bailey à établir des bases solides avec Ben et c’est finalement le monde de notre conseillère en amour qui s’écroule, quand Arizona révèle ne pas vouloir d’enfants, sans se rendre compte une seule seconde que Callie ne partage pas du tout son point de vue. A mon avis, autant Sloane annonçant de but en blanc qu’il cherche du sérieux pour construire un avenir fait un peu trop direct, autant si cela peut éviter d’être à la place de Callie, après des mois d’investissements émotionnels, c’est peut-être préférable de jouer cartes sur table sur ce genre de questions. Cette révélation ne risque clairement pas de rester sans conséquence.

Pendant que ce beau monde parle amour, les autres pensent chirurgie. Richard et Owen vont s’opposer pour opérer sur une patiente et Derek joue les intermédiaires. Il semble que la relation entre nouveaux et ancien chef se refuse à aller de l’avant, avec un Richard qui prend tout sur un plan personnel et qui n’admettrait aucunement à son remplaçant qu’il est loin d’être mauvais. Difficile de réellement cerner où tout ceci nous mène et surtout, j’ai encore de grandes difficultés à voir Richard en simple chirurgien déambulant dans les couloirs du Seattle Grace. En attendant, cette histoire permet de créer quelques combinaisons inattendues, confrontant Owen et Richard, mais aussi mettant Hunt au travail avec Meredith (même si clairement pas exploité), et utilisant Cristina et sa capacité à jouer sur tous les tableaux pour pimenter l’ensemble. On y ajoute un petit zeste de Jackson – en passe de devenir un de mes personnages préférés – et le tour est joué.

En conclusion, on ne change pas les habitudes, nous avons encore le droit à un épisode solide de Grey’s Anatomy et on ne va pas s’en plaindre.