Lorsque le chief annonce qu’une chirurgie peut obtenir une récompense, les résidents essaient de l’obtenir. Erica découvre que son patient est lié au passé d’Izzie, alors que Bailey et Derek ont une opération.

L’épisode ne s’annonçait pas sous de bons auspices, surtout car au vu du preview, on a allait nous servir un épisode spécial Izzie, et tout le monde sait que c’est loin d’être mon personnage préféré. Pour l’occasion, Denny Duquette est une nouvelle fois de retour. Mort, Jeffrey Dean Morgan sera apparu bien plus souvent dans cette série que dans Supernatural, qui s’appelle quand même Supernatural ! Franchement, je n’ai rien contre le voir sur mon écran, bien au contraire, c’est tout l’inverse, mais il est plus que temps de prendre une décision : aller de l’avant ou envoyer Izzie le rejoindre au paradis. L’épisode semble au départ opter pour la première solution, mais au vu de la fin, rien n’est moins sûr quant à la progression de Stevens en la matière.

C’est donc le patient d’Erica qui est sur la table et quand elle découvre l’histoire, que Stevens avait volé le cœur, elle n’apprécie pas du tout. Si je ne savais pas que c’était le dernier épisode avec Brooke Smith, franchement, je ne l’aurais pas deviné. Après, ici, on voit bien pourquoi elle ne va pas remettre les pieds au Seattle Grace, car elle va porter l’incident devant l’Ordre des médecins. Cet épisode pointe d’ailleurs énormément les défauts éthiques et moraux des protagonistes de la série, bien plus occupée par leurs petites histoires personnelles et de compétition qu’à faire correctement leur travail. Le Dr. Hahn est une des rares qui est quasiment du bon côté de la barrière sur le plan professionnel, et on ne peut pas dire que son raisonnement soit infondé, loin de là. Ce qu’a fait Izzie à l’époque était illégal, et ultra dangereux. Bref, nous voyons donc le Dr. Hahn s’en aller, sans vraiment que cela ressemble à un départ. J’aimais beaucoup le personnage dans ses débuts, mais il faut dire que tout n’a pas tourné à son avantage, rendant Erica moins bien intéressante. C’est quand même dommage qu’elle se soit faite virée ainsi, et que sa sortie n’ait pas été plus travaillée.

Autrement dans l’épisode, on fait mumuse avec des corps, alors que les internes de Yang s’entrainent sur eux-mêmes. C’est limite quand même, et montre le manque de professionnalisme qui règne au sen du Seattle Grace. Quelque chose qui agace énormément le Dr. Hunt, qui va piquer plus d’une crise dans l’épisode, dont un certain nombre sont dirigé vers Yang. Notre nouveau médecin est un des rares à posséder l’équilibre entre le respect de la vie et la médecine, mais il est aussi le seul à revenir de la guerre, et ses réactions montrent bien une certaine instabilité psychologique. Pour le coup, il fait quand même ressortir l’immaturité d’un paquet du personnel.

Un épisode qui possède ses bons et ses mauvais moments. Cela aurait pu être plus intense, si la partie comédie n’accentuait pas autant l’irresponsabilité des médecins, et que l’affaire avec Izzie avait été traitée avec un peu moins de prévisibilité.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire