Grey’s Anatomy : Une décision qui change tout (12.18 & 19)

Grey’s Anatomy saison 12 episode 19

Bailey déclare le « Code Rose » suite à la disparition d’un enfant à l’hôpital. Les portes se ferment, Ben se retrouve dans un couloir avec une mère enceinte à devoir prendre une décision qui va avoir des répercussions…

Ben a déjà joué à MacGyver lors de l’épisode 13 de cette saison 12 de Grey’s Anatomy. On le sait donc prompt à tout faire pour sauver un patient. S’il fut plus souvent défini en tant que mari de Bailey plus qu’en tant que résident, There’s a Fine, Fine Line (12.18) et It’s Alright, Ma (I’m Only Bleeding) (12.19) continuent les développements de son personnage sur le terrain médical.

Ce qui se présentait comme une sorte de mini-évènement pour la série ne s’en révèle pas vraiment un. Avec le premier épisode, les scénaristes de Grey’s Anatomy trouvent un moyen de raconter une intrigue qui pourrait être classique sous un angle qui reste frais. Disons qu’il n’y a pas la sensation d’avoir assisté à un tel scénario une tonne de fois avant, aidé par le fait que c’est Ben qui est au cœur de la crise – ce qui change.

Le second a pour vocation de gérer les répercussions de ses actions. La tension repose entièrement sur la position de Miranda alors que le comité mis en place aurait pu apporter beaucoup plus. Est-ce que le règlement n’a pas une clause qui pousserait quelqu’un d’autre que Miranda à prendre la décision ? Une autopsie ne devrait-elle pas avoir lieu ? La famille compte-t-elle porter plainte ? Pourquoi Ben n’a-t-il pas un représentant pour le guider sur ce qu’il doit faire ? Et qui de DeLuca qui apparemment, bien que présent, ne risque rien de rien ?

En somme, il y avait l’opportunité d’aller plus loin, mais l’équipe de Grey’s Anatomy préfère utiliser la tragédie médicale pour se pencher sur du drame marital. Alors que la première partie installait une vraie dose de suspense, la seconde passe complètement à côté du potentiel de l’intrigue.

Il n’est pas difficile de deviner ce qui va se passer pour Ben. Il ne peut être chanceux à ce point-là et la reconstitution fait, malgré une chute évidente, monter la tension. On rattache les pièces du puzzle aux côtés de Bailey, on découvre comment la patiente enceinte est arrivée à l’hôpital et comment Ben s’est retrouvé à prendre une décision qui mettra en péril tout ce qu’il a construit – sur un plan privé et professionnel.

C’est ce que le second épisode aurait dû explorer et ne fait pas vraiment. D’un médecin à l’écoute et prêt à tout pour sa patiente, Ben est réduit à ne pas voir sa version des faits satisfaire sa femme qui finit par plus occuper les devants de la scène.

Pour ne rien arranger, les scénaristes trouvent le moyen de nous rappeler la tendance de Bailey à elle aussi briser les règles, mais à s’en sortir grâce à un résultat plus probant. C’est légèrement dérangeant dans un tel contexte de la voir passer outre la volonté d’une famille. Elle n’apparait pas la mieux placée pour faire la morale à son mari, au contraire, et on peut bien se demander quelle conclusion est-on censé tirer de cela. Ce n’est pas grave, tant que cela tourne bien ? Ce n’est pas terrible, il faut bien le dire.

Ces deux épisodes de Grey’s Anatomy confirment en tout cas que la tendance pour cette dernière partie de saison sera le drama familial en réorientant finalement le récit d’April et Jackson au profit d’un autre conflit.

Je ne me plaindrais certainement pas de voir les deux premiers trouver un terrain d’entente et parvenir à reconstruire une relation saine. Dommage que ce ne soit pas April qui fasse le premier pas, que ce soit quasiment toujours Jackson, mais au moins, cela est payant et nous emmène dans une direction moins éprouvante et répétitive.

Une crise ne peut être désamorcée sans en lancer une autre et c’est ainsi que les projecteurs se tournant vers Callie et Arizona. On pourra peut-être y trouver un intérêt judiciaire plus pertinent au vu de la dynamique du couple qui pose alors un défi différent, même si le show ne s’est pas trop illustré sous un angle légal ces derniers temps.

Par contre, la tendance des chirurgiens à se comporter en égocentriques ou à ne pas aborder leurs problèmes avant d’aller voir un avocat ressemble à de gros raccourcis scénaristiques pour assurer que le drama voit bien le jour.

Au final, Grey’s Anatomy délivre deux épisodes qui offre à Ben un temps d’antenne plus important et plus que mérité, mais ne parvient pas à pleinement tirer profit d’un bout à l’autre du drame médical pour mieux mettre en valeur le personnage. Là où le premier nous plonge vraiment dans ses enjeux médicaux  où juste 5 minutes peuvent provoquer le chaos dans un tel lieu, le second ne capitalise pas sur ce qui a été développé et prend des raccourcis au détriment d’une réflexion plus poussée sur les actions de Ben.

Vous aimez Grey’s Anatomy ? Vous pouvez retrouvez la série en DVD et Blu-ray ainsi que des produits dérivés sur Amazon.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link