Grey’s Anatomy : Se décider (13.23)

Attention, cette critique contient des spoilers. Lisez à vos risques et périls !

S’il était jusque-là bien difficile de sentir que la fin cette saison 13 de Grey’s Anatomy, approchait, cet épisode 23 rectifie le tir. Voilà un moment que la série n’avait pas été aussi intense, même lorsqu’elle se montre prévisible dans le déroulement de ses intrigues.

Commençons alors par le plus évident. Après tout ce temps, Owen découvre ce qui est arrivé à sa sœur. L’équipe créative cherche à maintenir le mystère le plus longtemps possible en plongeant Hunt dans un état à la fois fébrile et déconnecté. Cela pourrait être causé soit par l’annonce que sa sœur est morte et que l’on vient de retrouver son corps, soit par la révélation qu’elle était en vie tout ce temps.

Nous sommes cependant à la télévision, dans un soap, où l’on nous apprend que Megan Hunt est vivante.  Le choc, en tant que téléspectateur, n’est donc pas forcément au rendez-vous. On pourrait nous dire la semaine prochaine qu’ils ont fait une erreur que le résultat serait le même.

Cela offre avant tout l’opportunité à Kevin McKidd de faire plus qu’à l’accoutumée même si, encore une fois, on peut reprocher à l’équipe créative d’être incapable de développer ses personnages sans leur seconde moitié. Forcément, c’est Amelia qui se trouve à ses côtés, le pousse à s’exprimer et va prendre en main la situation. À croire que personne d’autre dans cet hôpital ne lui parle. Ce rôle aurait bien pu être tenu par April – de par leur expérience commune en zone de guerre.

Reste que malgré une approche soapesque, le sujet est abordé avec une certaine sensibilité, se confrontant avant tout à la détresse émotionnelle d’Owen et les traumatismes qui découlent pour lui de cette découverte. En bonus, nous avons une référence à Teddy.

Cet épisode de Grey’s Anatomy commençait par ailleurs sur une note optimiste. L’idée est que tout peut aller bien et partir de travers à n’importe quel moment. Dans cet esprit, on suit Alex à Los Angeles qui a retrouvé le mari de Jo (incarné par Matthew Morrison) mais n’arrive pas à se décider à l’aborder. L’épisode nous offre alors plusieurs versions de l’évènement, comment les choses pourraient tourner si Alex parvenait à s’approcher de lui. Tout pourrait donc mal tourner, au fond, mais cela ne sera pas la route empruntée.

Les scénaristes de Grey’s Anatomy se penchent d’ailleurs sur les films que l’on peut se faire dans notre tête et qui se révèlent bien loin de la réalité. Dans le cas d’Alex, c’est une bonne chose qu’il extrapole sur ses actions pour éviter de faire quelque chose qui pourrait lui coûter sa carrière et plus. Après les évènements en début de saison, cela s’inscrit dans un développement psychologique mal géré par la série mais en accord avec le personnage qui doit rester sur ses gardes quant à ce qu’il est capable ou non de faire.

À l’hôpital néanmoins, la fiction se révèle être aussi éloignée de la réalité, et cela a des conséquences tragiques. Même les plus cyniques des chirurgiens étaient loin d’imaginer les véritables liens existant entre les deux patients blessés dans un accident de voiture.

C’est là que cet épisode de Grey’s Anatomy prend son virage et choisit au passage de ne pas mener Stephanie vers la porte de sortie comme on aurait pu l’imaginer. Cette dernière reprend du service malgré la désapprobation de Minnick pour se retrouver avec un patient qui se révèle en vérité être un violeur prêt à tout pour faire taire sa victime – ou sortir de l’hôpital. Malgré son état de santé, sa détermination et la peur qu’il invoque chez Stephanie permettent alors de légitimer le déroulement de cette intrigue.

C’est également là qu’entre en jeu la gamine qui n’arrête pas de se balader et qui semblait n’être là au début que pour que Meredith constate que Riggs sait y faire avec les enfants. L’histoire prend un tournant glauque, virant au kidnapping dans l’hôpital mis en quarantaine et plaçant Stephanie dans une impasse pour assurer sa sécurité, puis celle de l’enfant.

La caméra joue d’ailleurs habilement de nous en laissant un temps supposer qu’elle va prendre l’arme blanche. Après tout, elle est médecin et saurait plus ou moins ou planter l’arme, même si cela implique de venir de plus près. Peut-être pas assez théâtral et/ou risqué, Stephanie fait un choix qui aboutira sur une explosion.

Cet épisode 23 de cette saison 13 de Grey’s Antomy nous plonge finalement dans un chaos contrôlé que l’on attendait presque plus à ce stade. En jouant quelque peu entre la réalité et l’imaginaire, il y a une conscience bien palpable de la tragédie qui définit la série et l’existence en elle-même. Une manière d’assumer à la fois les éléments les plus poussifs pour créer un drama qui se veut prenant. Avec un soupçon de prévisibilité, une anxiété bien présente et enfin de l’inconnu pour la conclusion, Grey’s Anatomy réussit à avec cet épisode à effectuer le virage pour nous mener vers une fin de cette saison 13 pouvant marquer.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link