Arizona demande des conseils à Mark pour parvenir à se réconcilier avec Callie. Le mariage entre Teddy et Henry pousse la chirurgienne à prendre d’importantes décisions. Un groupe d’internes arrive à l’hôpital et le Chief en profite pour annoncer qu’il cherche un nouveau chef-résident.

Il y a un retour à la normale dans Grey’s Anatomy et la série doit donc se relancer vers de nouvelles directions, dont certaines ont déjà été prises, à commencer par la reconstruction de la relation entre Arizona et Callie, puis le mariage de Teddy.

Pour les autres, c’est une tout autre histoire, et le show joue plus la carte de la transition qui trouve dans les petits nouveaux internes tout frais et inexpérimentés un symbole, en même temps que cela sert clairement à bien remettre en place où tout le monde se trouve professionnellement et personnellement parlant.

Start Me Up porte assez bien son titre, surtout que l’épisode va jouer avec les rouages classiques, en exploitant ses personnages dans leur sens le plus basique. Cristina reprend sa place de chirurgienne talentueuse n’ayant pas encore totalement trouvé l’équilibre entre ses talents, son humilité et la communication ; Alex endosse son rôle de dragueur confirmé, tirant le jackpot sur toute la ligne ; Avery retourne à sa position de malchanceux qui forme un duo plutôt convaincant avec April ; Le Chief nous joue la carte du Chief.

On tire les bonnes vieilles ficelles de la série permettant d’assurant le divertissement de base, au sein duquel vient s’y mêler différentes dynamiques relationnelles. Registre humour, Bailey assure sur toute la ligne, chacune de ses interactions avec Eli se révélant dynamique et charmante. Il n’y a peut-être pas d’avenir pour Bailey, mais en tout cas ce duo se montre rafraichissant et possède une alchimie indéniable. Teddy et Henry jouent sur un registre plus sensible, et pratique le funambulisme tellement cette intrigue est périlleuse et peut basculer du mauvais côté à tous les instants. Arizona semble alors trouver sa place entre les deux tons, parvenant à fournir des notes d’humour grâce à un Mark assez inspiré et plaçant Callie dans un tourbillon émotionnel compliqué. Le couple a plus d’une épreuve à surmonter et l’équipe scénaristique est bien décidée à exploiter cette dynamique.

Enfin, il n’y a rien de surprenant à constater que bébé devient un sujet récurrent dans la série – vu que nous avons pas mal de couples solides et que c’est la prochaine étape logique d’une relation. C’est là où se trouvent Derek et Mer, tentant donc de faire un bébé, mais sans succès, ce qui ne les empêche pas d’être heureux (bien qu’elle est légèrement préoccupée). Ce n’est donc pas vers eux qu’il faut se tourner en la matière, la scène finale de l’épisode contenant LA surprise en la matière et plaçant quelques protagonistes dans une position inédite et dans une dynamique qui va clairement poser des obstacles. Comment l’annonce de cette grossesse va-t-elle être gérée ? C’est donc la grande question qui se pose. Début de réponse au prochain épisode.

En attendant, Grey’s Anatomy nous offre un épisode qui se laisse suivre avec plaisir, mais se reposant sur certains aspects un peu trop mécanique.