Grey’s Anatomy -  The Heart of the Matter (4.04)
Georges a avoué à Callie avoir couché avec Izzie, et tente de prévenir cette dernière, mais Callie la rencontre avant. Derek propose à Meredith de partir un week-end ensemble, où il ne sera question que de sexe. Elle doit alors se libérer et elle demande à Alex de la remplacer. En échange, elle s’occupe de Norman pour la journée.
Lexie se retrouve avec le Dr. Shepherd et Cristina. Derek trouve le comportement de Yang égoïste, qu’elle ne s’occupe pas bien de ses internes.

Au lieu de donner un coup d’accélérateur à l’intrigue se déroulant entre Callie, Izzie et George, la sensation de faire du surplace persiste. Bien que maintenant, Torres sait de quoi il retourne, on ne se décide pourtant pas à débloquer cette situation. Au contraire, on décide de tirer sur la corde sensible. Et naturellement, le résultat n’est pas bon.
On pourrait en dire de même de ce qui se passe du côté de Cristina, et du comportement de Derek avec cette dernière et Lexie. C’est beaucoup trop forcé, et on se serait bien passé du cheval blanc de Shepherd, venu porter secours à la jeune Grey, car Cristina se révèle bien trop exigeante. S’il a parfois raison, il remet Yang à sa place à un moment injustifié, alors qu’il ne sait même pas ce qui s’est passé. Si ce n’est pas un manque de professionnalisme, difficile de savoir ce que c’est. Du mauvais drama, sûrement.
Par contre, Derek se décide à admettre à Meredith qu’il veut l’épouser, avoir des enfants et passer sa vie avec elle. Et qu’il sait qu’elle n’est pas prête, qu’il l’attendra. Sauf que, s’il rencontre quelqu’un, il ne sait pas comment il réagira. Au moins, une voie a été empruntée, et on peut donc arrêter de faire semblant. Bien sûr, le couple est en soit un cliché télévisuel usé, qui passe son temps à aller et venir, mais cette fois-ci, on est à l’évidence sur le bon chemin.
Le reste de l’épisode, il faut bien le dire, parait une nouvelle fois boucher les trous. Norman et Meredith annoncent la mort à un mauvais patient, cela aurait pu être plus efficace si cela n’avait pas été Meredith. Les interventions de Sloan dans l’histoire font, elles, véritablement leur effet. Alex apprend pourquoi Izzie et Callie sont en froid, et il a dû mal à avaler la pilule. S’il est évident pour nous qu’Alex n’a plus de véritable raison de s’intéresser à Izzie (on l’espère), il y en a au moins un qui exprime clairement notre opinion sur cette amourette. Une incompréhension totale.
Comme d’habitude, Stevens nous offre une de ses bonnes morales, faisant remarquer à Alex qu’Ava est une femme mariée, et qu’il n’a pas à la juger. Pourtant, il le peut, vu qu’il a choisi volontairement de ne pas aller avec elle. Il n’a pas couché avec elle, il la renvoyé auprès de son mari. Et même s’il a tenté de la revoir, pour le moment, il n’est pas sorti de la bonne morale. Pourtant, Izzie, reine des discours, a une vision très réfractaire sur le sujet. À croire que les scénaristes ont dû mal à jauger les actions de leur personnage, et leurs conséquences, et qu’il croit certaines situations plus excusables que d’autres. Leurs idées semblent malléables en fonction du personnage, et cela laisse à désirer.

Cette saison continue à nous exposer bien trop les défauts de la série, et nous partons donc dans la mauvaise direction. Il n’y a plus qu’à espérer que le niveau se relève.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire