Sadie, la meilleure amie de Meredith, arrive au Seattle Grace pour fait son internat. Lexie mène le groupe d’interne à s’entrainer. Virginia, une chirurgienne, arrive en remplacement pour Hahn. Izzie continue de voir Denny.

C’est novembre, nous sommes en plein sweeps, ainsi, il y a des arrivées et des fantômes dans Grey’s Anatomy. Denny Duquette hantait déjà la semaine dernière Izzie, il recommence, et il sera là, la semaine prochaine. Comme je l’ai dit au précédent épisode, j’aime voir Jeffrey Dean Morgan, mais ils doivent mettre un terme à cette histoire. Cette semaine, il a des lignes de dialogues, et c’est tant mieux. Au moins, il se déroule quelque chose de cette façon, ce n’est plus une simple ombre présente dans un coin de la pièce, mais presque quelqu’un en chair et en os. Cette intrigue est assez significative, car tout ce qui tournait autour de Dennis fut clairement ce qu’il y a eu de mieux impliquant Izzie, et les scénaristes doivent le savoir. Seulement, il n’arrive pas à se débarrasser du cadavre dans le placard. Peut-être est-ce le but ici, de mettre un terme définitif à cela ?

Ce n’est pas le seul à venir au Seattle Grace, dès les premières minutes, nous faisons connaissance avec Sadie, alias Melissa George. Ancienne meilleure amie de Meredith dont on n’a jamais entendu parler. Un détail que fait remarquer Cristina, et c’est bien que les scénaristes en tiennent compte. Le personnage se veut assez jovial, mais aussi excessif. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus fin dans l’écriture, et comme entrée en matière. Elle est là, et on ne sait pas trop qui la supervise, mais bon, les internes sont cette saison encore plus mal gérée que la précédente, avec ceux de Cristina qui s’exercent les uns sur les autres. Je continue à trouver cette partie plus que limite, particulièrement sur le plan éthique. Je ne réclame de la crédibilité, n’étant pas dans la profession et n’ayant jamais mis les pieds dans un hôpital américain, je ne pourrais jamais le savoir, mais on sait tous que la série ne l’a jamais été. Seulement, cette histoire est un peu limite sur ce plan là, et donne une sensation d’irréalité.

Pour compenser cela, nous avons le Dr. Virginia Dixon qui vient à l’hôpital, suite au départ inexpliqué de Hahn. C’est Mary McDonnell qui endosse le rôle à merveille, pour un personnage bien écrit, et intéressant. En fait, on peut la ranger avec le Dr. Hunt. Tous les deux sont assez loin des standards de la série, et permettent réellement d’offrir une nouvelle dimension. Ainsi, Virginia Dixon a le syndrome d’asperger, un trouble du développement situé dans la partie haute du spectre autistique (merci wikipedia). Cela a pour conséquence d’affecter son comportement sur le plan social. Dans les autres symptômes, on trouve aussi des problèmes de perceptions sensorielles et de motricité. L’avenir nous dira si cela sera développé. En attendant, elle offre des échanges intéressants, et une nouvelle dynamique. Ces interactions avec Bailey sont très réussies.

Cet épisode nous fait donc rencontrer deux nouveaux personnages. Un peu de sang neuf dans la série ne peut être que bon, il ne reste plus qu’à voir où cela va nous mener par la suite.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire