Grimm : Wouf, Pouf (saison 2, Partie 1)

1 Déc 2012 à 8:30

La première partie de saison 2 de Grimm s’est récemment terminée et c’est donc le moment opportun pour faire le bilan de ce qui s’est passé. Je suis déjà revenue sur les premiers épisodes, mais il s’agissait alors encore de mise en place.

On ne pourra pas reprocher aux scénaristes de Grimm de faire du surplace. En fait, la saison 2 est à ce stade marquée par une redistribution générale des dynamiques entre les personnages de la série. Au vu du cliffhanger de l’épisode 12, on peut largement supposer que ce n’est pas fini.

Pour autant, Grimm est un de ses shows qui se montre plus efficace dans ses épisodes indépendants que dans sa partie mythologique. Cela vient sûrement du fait que, sur beaucoup de points, on est toujours dans le flou. Il y a beau y avoir eu quelques éclaircissements sur Renard, la série reste avares en informations, refusant de totalement dévoiler son jeu.

Il y a donc eu des changements : la mère de Nick a refait son apparition (pour mieux redisparaitre), Hank a découvert la vérité sur Nick et Juliette a perdu la mémoire. Douze épisodes plus tard, du bon et du moins bon est ressortis de cela.

Après une saison où Hank était dans l’ignorance la plus totale, il est maintenant au courant de tout et sa vision du monde s’adapte à ses nouvelles connaissances. Alors que la saison 1 reposait sur une sorte de double duo (Nick/Hank, Nick/Monroe), cela disparait. En effet, Nick n’a plus besoin de se volatiliser temporairement et retrouver Monroe pour découvrir la vérité. Il peut enquêter avec son partenaire. Celui-ci en profite grandement. Il est plus impliqué, plus ouvert, plus alerte. Le duo occupe alors une place plus importante dans l’ensemble.

Si Hank a donc bénéficié de cette évolution, c’est Monroe qui en a payé le prix. Nick n’ayant plus besoin de se cacher, il a aussi bien moins besoin de son ami Blutbad. Cela se justifie aussi par le fait qu’il commence à avoir une meilleure connaissance du monde dans laquelle il évolue. Malheureusement, les scénaristes semblent ne pas toujours savoir quoi faire avec Monroe, qui reste un des meilleurs personnages du show, quoi qu’il arrive.

L’introduction de Rosalee en seconde partie de saison 1 avait justement permis de faire progresser un peu le fonctionnement de la relation Monroe/Nick. La boutique qu’elle tient est devenue un lieu important, bon prétexte pour avoir un décor fixe, apporter parfois des solutions faciles et aussi créer un environnement solide pour les protagonistes. Rosalee et Monroe forment par ailleurs un joli couple fort attachant qui mériterait certainement d’être un peu plus présent. Ainsi, si le Blutbad aura quand même le droit à occuper sporadiquement plus les devants de la scène (aux épisodes 5-6, où il y a le retour d’Angeline), il va se retrouver malheureusement avec des intrigues secondaires plutôt discutables. Ce n’est pas aidé par l’absence de Rosalee, partie prendre soin de sa tante (un éloignement scénaristique qui doit avoir une explication, je suppose), et cela va se faire bien ressentir.

Il faut dire aussi qu’à côté, Juliette est donc la représentante de la gent féminine et qu’elle n’est pas très bien lotie. Au départ dans le coma, elle en sort grâce au baiser du Captain Renard et il s’ensuit une storyline aussi prévisible qu’elle tire diablement en longueur. Juliette en paie doublement le prix, car elle en devient juste agaçante, si ce n’est par moment stupide. Cela se montre assez pénible à suivre et il est alors temps que cette intrigue se conclût.

Les derniers épisodes en date enclenchent à ce sujet la vitesse supérieure avec le retour à Portland d’Adalind, après avoir rendu visite au frère de Renard. Elle est décidée à venger la mort de sa mère et elle est persuadée que Nick en est le responsable ; elle sème ainsi la zizanie autour de lui, poussant Nick dans ses retranchements. Le Grimm a certainement gagné en confiance au sein de cette saison 2, il est aussi beaucoup plus bad-ass, et avec une vie sentimentale sens dessus dessous, il se révèle plus déterminé et énervé.

En bout de route, cette première partie de saison 2 n’aura pas été de tout repos pour Nick. D’ailleurs, on peut même dire que tous les réglages ne sont pas encore terminés, mais quoi qu’il arrive, Grimm continue son chemin, fournissant son lot d’affaires plus ou moins efficaces. On peut tout de même regretter une partie mythologique qui s’étire au point d’en lasser jusqu’au retour plus que bienvenue d’Adalind qui aura permis sans conteste aux derniers épisodes de délivrer tout ce qu’on attendait.

Tags : Grimm moins...
Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link