Hannibal – Entrée (1.06)

Hannibal - Entrée (1.06)

Dans un hôpital psychiatrique de Baltimore, un patient tue une infirmière en suivant le même schéma que le Chesapeake Ripper. Jack et Will se rendent sur place pour confirmer qu’il est bien le tueur en série.

Après nous avoir plongés dans la tête de Will Graham, Hannibal s’intéresse enfin de manière plus directe au Dr Lecter. Pour l’occasion, la série pioche directement dans l’œuvre de Thomas Harris qui lui sert de base et réécrit légèrement l’histoire.

Malgré cela, il y a un respect indéniable du matériel d’origine qui est ici agencé avec fluidité au cœur d’une intrigue qui nous éloigne un tant soit peu de ce que le show nous a offert jusque-là. Will est forcément impliqué dans l’investigation, mais dans une moindre mesure. On se concentre un peu plus sur Jack, dont la relation avec le Chesapeake Ripper est personnelle, à un certain degré.

Bien entendu, nous savons dès le départ qui est réellement le tueur et même ceux qui ignorent l’histoire peuvent décrypter plus facilement cette fois tous les signaux qui furent envoyés précédemment avant que l’on nous dévoile sans détour la vérité. Autant le dire, avoir finalement un traitement de front de cette partie du show donne soudainement bien plus de place pour respirer. Ce n’est pas que l’ambiance devenait étouffante, mais une tension s’évapore tout de même de façon notable, comme si les scénaristes retrouvaient une certaine liberté en montrant enfin Hannibal comme un tueur.

Quoi qu’il en soit, Eddie Izzard incarne ici un patient interné dans un hôpital psychiatrique sous la garde du Dr Chilton (Raul Esparza). L’acteur excelle dans ce genre de rôle et nous offre le type de duplicité pour lequel il est des plus doué. Ses face à face avec le Dr Bloom paraissent alors de bien trop courte durée. C’est un des problèmes récurrents de la série, il manque souvent de place pour laisser pleinement se jouer des moments intrigants pouvant clairement délivrer plus que ce que l’on a le temps de nous montrer. La densité du matériel peut parfois frustrer.

Il faut dire que l’on finira par se concentrer beaucoup plus sur Jack Crawford que sur le reste. Cela n’arrive pas par surprise, puisque le précédent épisode a fait du bon travail pour préparer le terrain. Laurence Fishburne obtient en tout cas à son tour de quoi s’imposer en s’éloignant de son rôle de figure autoritaire. De plus, découvrir Jack dans ses moments de faiblesse face à l’homme qui est plus ou moins responsable d’une partie de ses maux est étrangement fascinant.

Comme l’explicite le titre, Entrée n’apparait finalement être qu’une introduction. Les scénaristes entrainent cette saison dans une nouvelle direction en s’attaquant au Chesapeake Ripper. Le Dr Lecter peut enfin passer ouvertement à l’action, ce qui redistribue quelque peu les cartes, sans pour autant trahir l’essence même du show qui, jusqu’à présent, n’a pas déçu.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link