Les amis d’Audrey lui ont organisé une surprise party pour son anniversaire dans un hotel local isolé. Rapidement, la fête tourne court, quand l’hôte se révèle être un caméléon, un métamorphe influencé par les Troubles, qui recommence à tuer pour prendre une nouvelle forme.

Haven nous offre sa version « Les Dix Petits Nègres » en coinçant un certain nombre de ses personnages dans un hôtel local isolé. Il y a la tempête dehors et aucun moyen de rejoindre la ville – ou en tout cas, le Chief Wournos va se débrouiller pour que le seul bateau du coin ne puisse pas repartir. Il ne fait pas cela pour le plaisir, simplement pour empêcher le caméléon de quitter les lieux.

Tout cela a débuté par une petite fête pour l’anniversaire d’Audrey, et c’est sans trop de surprise que l’on sait que cela va mal se terminer. L’hôte du coin est aussi victime des « Troubles ». Il faut quand même spécifier que sa femme – qu’il dit morte – quitte les lieux au début de l’épisode. Cela laisse supposer qu’elle pourra revenir plus tard, pour fournir des réponses à Parker sur sa mère, vu qu’il apparaît que l’homme/caméléon la connaissait (pas de raison que ce ne soit pas le cas de son épouse).

Justement, avec tout le monde bloqué au même endroit – et l’un d’entre eux étant l’intrus – la série profite de l’occasion pour ramener la mère d’Audrey sur les devants de la scène. Elle qui a eu du mal à connaître son nom – Lucy Ripley –, il se trouve qu’il y a plus de monde qu’il n’y parait qui la connaissait. Ce n’est d’ailleurs pas la seule chose sur laquelle l’épisode se penche, celui-ci mettant en place différents éléments, à la fois lié aux « Troubles » et aux relations entretenus par les personnages. Il s’en passe donc des choses, et on peut même dire qu’il y a beaucoup d’informations fournies, surtout par rapport à avant. As You Were est sûrement l’épisode le plus riche depuis le début de la série.

Qui plus est, ce dernier trouve le moyen de ne pas trop tomber dans les travers de son histoire – un classique du genre qu’on a déjà vu multiples fois. Ainsi, l’intrigue joue assez habilement avec son spectateur, nous laissant largement porter nos soupçons sur la seule personne qu’on ne connaît pas vraiment – suspecte idéale – alors que ce n’est pas aussi évident que cela. L’histoire va même jusqu’à éliminer un de ses récurrents. C’est un peu dommage qu’il y a un certain manque d’intensité, mais c’est à souligner, car cela montre que la série a assurément quelques tours dans son sac.

Ainsi, cet épisode de Haven se révèle plus solide et mieux construit que les débuts ne le laissaient supposer. Il  se montre même trop riche en informations, la série n’ayant en plus pas été très généreuse sur ce plan-là. Il y a fort à parier que tout ceci soit là en partie pour nous préparer à la fin de saison. En attendant, As You Were est bien au-dessus de la moyenne du show.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire