L’agent Audrey Parker du FBI arrive à Haven pour capturer un fugitif. Elle va rapidement se rendre compte que cette petite ville du Maine recèle son lot de secret dont un d’entre eux pourrait lui permettre de retrouver sa mère.

Haven est une nouvelle série de Syfy qui trouve son origine dans la nouvelle Colorado Kid de Stephen King. Dès lors, il n’est pas très surprenant que l’on se retrouve dans le Maine. Mais passons.

Haven c’est avant tout l’histoire d’Audrey Parker, une jeune femme travaillant pour le FBI qui est un peu perdue et qui va trouver dans cette ville une direction à suivre. Il faut dire que sur place, il y a de quoi faire avec l’apparition d’évènements inexpliqués qui émanent d’habitants. Ce n’est pas la première fois que Haven vit cela, et ce n’est pas non plus la première fois qu’une femme ressemblant à Audrey est présente quand les troubles commencent.

Cette première saison ne va pas pour autant se concentrer sur ce qui peut pousser les habitants de la ville à provoquer de malencontreux accidents. L’idée, au commencement, est de traiter au cas par cas les problèmes. Ainsi, si chaque épisode possède son incident d’ordre paranormal, la première moitié de la saison ne parviendra pas à sortir d’une approche relativement superficielle de ces troubles.

Heureusement, la suite se montrera plus intéressante dans le sens où les gens que fréquente Audrey l’aident à relier les éléments de l’histoire qui vont commencer à former un tout plus cohérent.

Parmi les amis de l’agent du FBI, nous allons principalement trouver Nathan Wournos, fils du chef de la police qui souffre d’un mal qui lui a ôté le sens du toucher, et Duke, petit criminel local qui va se révéler être un atout majeur.

La relation Nathan/Audrey/Duke va donc évoluer au point d’acquérir un équilibre qui va permettre à la série de posséder plus qu’un monstre de la semaine, mais une véritable direction qui partira d’un mystère concret, celui du Colorado Kid.

Les réponses ne seront pas nombreuses, cette première saison commençant à véritablement prendre forme au moment où elle arrive à son terme. Cela dit, une mythologie sera graduellement mise en place jusqu’au point où elle sera suffisamment étoffée pour finir par captiver.

Mais si le processus est un peu long à se mettre en route, le visionnage de la série n’est pas pour autant désagréable. Certes, quelques épisodes peineront à réellement intéresser, mais la saison commencera à décoller avant qu’il ne soit trop tard. De plus, les personnages sont assez bien écrits et la partie relationnelle est un des points les mieux maitrisés d’un bout à l’autre.

Haven propose donc un divertissement convenable, mais il faut reconnaitre que le concept est souvent assez mal exploité et que beaucoup de questions pertinentes sont sciemment évitées. Tout repose alors sur l’attachement que l’on peut avoir pour les personnages et, là encore, un peu de patience est requis. Cela dit, la série finit par montrer suffisamment d’ambition pour qu’on ait envie de poursuivre la saison suivante, ce qui est probablement son plus grand accomplissement.

La saison 1 de Haven est disponible en DVD.