Le corps d’un homme est retrouvé cassé, plié et froissé, laissant Audrey et Nathan devant découvrir ce qui a pu être responsable de cela.

Nous voilà encore face à un étrange phénomène pour ce septième épisode de Haven. Celui-ci va poser quelques bonnes questions, pointant ainsi certains problèmes de la série ; malheureusement, c’est principalement ce qu’il va faire, car l’épisode en lui-même n’apporte pas grand-chose, qu’il s’agisse de la mythologie de la série ou en simple épisode indépendant.

Audrey et Nathan se retrouvent donc à enquêter sur un étrange phénomène, causé bien entendu par les « Troubles ». Comme le souligne Nathan, travailler sur une affaire ordinaire occasionnellement ne serait pas mal du tout, et c’est un point qui mérite en effet d’être souligné. Ce n’est pas le seul, car l’épisode va prendre le temps de questionner un peu les liens entre ce qui se déroule maintenant et ce qui est déjà arrivé par le passé. En gros, Audrey demande si cela n’est pas déjà arrivé par le passé, et c’est une piste qui mérite d’être fouillée. Il est à ce stade bien clair que les « troubles » ont déjà sévi, et il y a sûrement des éléments à exploiter sur l’histoire de la ville. Qui plus est, cela pourrait occasionnellement favorisé leur travail que de connaître quelques formes de manifestations des « troubles ».

Ici, il s’agit des sketchs d’une jeune femme, qui, quand on les touche, permettent d’influer sur les éléments réels. Elle dessine donc la ville, ses bâtiments et ceux qui peuplent le coin, et toute personne mal attentionnée a soudainement un pouvoir sur son environnement s’il est en possession du dessin. L’idée n’est pas foncièrement mauvaise, c’est l’histoire dans laquelle elle sera utilisée qui peinera à s’affirmer et intéresser.

L’enquête servira surtout à jouer une nouvelle fois sur la place de Duke au sein du trio, ainsi que sur le début de la relation que Nathan et Jess ont commencé. Dans le cas du premier, on joue toujours sur des suspicions qui n’ont pu vraiment lieu d’être, et il le fera d’ailleurs remarqué à la fin. Il faut dire qu’entre Audrey et lui, ils passent leur temps à se sauver la vie, sans compter qu’il arrive aussi à Nathan de jouer son rôle. Le côté illégal de Duke a ainsi beaucoup de mal à être crédibilisé. Si l’animosité qui existe entre les deux hommes conserve encore sa légitimité, il n’y a pas vraiment de raison de ne pas faire confiance à Duke à ce stade, en tout cas du point de vue d’Audrey.

Enfin, Nathan se lance possiblement dans une relation avec Jess, et cela se fait difficilement, car il n’est clairement pas doué pour ce genre de choses. L’histoire se construit d’ailleurs en mettant en avant la volonté d’Audrey de mieux le connaître, et d’être impliqué dans sa vie – comme elle le fait en aidant Jess a avoir un rendez-vous – tout ça pour mettre en relief la difficulté qu’à Nathan a laissé autrui entrer dans sa vie et a parlé de lui. En tout cas, Jess servira aussi bien à mettre cet aspect en avant.

En définitive, cet épisode de Haven n’est pas des plus captivants, car son histoire principale peine à réellement s’affirmer. Quelques pistes et lignes de dialogues fournissent un peu de matériel à se mettre sous la dent, en terme de développements, mais c’est bien tout ce qu’il y a.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire