Après que la poursuite d’un terroriste ait mené à la mort de son père, Steve McGarret revient à Hawaii où la gouverneure lui propose de prendre la tête d’une unité spéciale. Il accepte le travail pour pouvoir traquer le tueur de son père.

Steve McGarrett : Book’em Danno!

Hawaii Five-0 revient donc sur CBS 30 ans après s’être arrêtée. Un nouveau départ avec un nouveau Steve McGarret et, disons, une nouvelle énergie.

Il ne s’agit pas d’une suite, ni de grand-chose d’autre en rapport avec la série originale. Certes, il y a le même titre, ça se déroule forcément à Hawaii, et les protagonistes portent en grande majorité les mêmes noms que leurs prédécesseurs.

Cela dit, il ne faut pas voir cela comme étant une mauvaise chose, car l’originale n’était pas l’exemple de la série parfaite, bien au contraire. Elle n’était pas très captivante et son personnage principal était difficile à réellement apprécier.

La version 2010 décide de prendre une approche moins statique en jouant à fond la carte de l’action et en injectant une grosse dose de buddy comedy. Ce n’est certes pas la recette idéale pour fournir un cop show réaliste et profond, mais à aucun moment durant ce pilote il n’y a le début d’une indication pouvant mener à la conclusion que ce qui est réalisé doit être pris au sérieux.

Et c’est probablement la meilleure chose qui soit, car en servant du divertissement à plein tube, il est plus facile d’accepter la performance d’Alex O’Loughlin – dans la lignée de ce qu’il livre d’habitude. De toute façon, il se fait voler la vedette par Scott Caan qui s’impose immédiatement comme étant le contrepoids parfait à la démesure ambiante. Avec eux, Grace Park et Daniel Dae Kim ont l’air de prendre du plaisir à jouer leurs rôles, complétant ainsi le quatuor sympathique que l’on est invité à suivre durant des interventions coup de poing qui sont 100% garanties de dégénérer aussi tôt que possible.

Ça explose donc et il y a une bonne dose de fusillades. En général, ça se termine bien pour les gentils, les méchants étant à peine dégrossi, on ne se soucis pas réellement de ce qui peut leur arriver.

Au final, ce nouveau Hawaii Five-0 confirme qu’il n’a rien à offrir au genre, mais le fait en délivrant une heure de divertissement complètement assumée qui se laisse regarder avec un certain plaisir. C’est beaucoup plus que ce qu’on pouvait en attendre et cela devrait lui permettre de trouver une place particulière sur le planning des spectateurs qui veulent se reposer avec le sourire et sans se poser de questions.