HawthoRNe – Pilot (1.01)

Christina Hawthorne est à la tête des infirmiers de l’hôpital Richmond Trinity. Un job qui n’est pas de tout repos, en particulier le jour de l’anniversaire de la mort de son mari.

Royal Pains et Nurse Jackie ont ouvert la marche : la saison 2009/10 sera médicale. Un gros nombre de show nous parlant de docteurs, d’infirmiers, d’ambulanciers et j’en passe, arrivent sur les écrans américains, et tous devront marquer leurs différences. Serait-ce la fin d’ER qui a donné l’impression aux producteurs de séries US qu’il fallait enrayer la déferlante policière pour remettre au gout du jour l’autre domaine populaire dans les drama (non, pas les avocats), la médecine ?

Quoi qu’il en soit, TNT n’est pas trop en retard, lançant son HawthoRNe en troisième position. Malheureusement, même si la catastrophe est évitée de peu, le résultat n’est clairement pas convaincant. Certains prendront un malin plaisir à comparer cette série avec la nouvelle à succès de Showtime, mais à vrai dire, j’ai eu plus l’impression de me retrouver devant un mauvais dérivé d’ER.

Jada Pinkett Smith est chef infirmière (je ne connais pas le titre précis, corrigez-moi si je me trompe). Un poste qui l’occupe forcément à plein temps et ne lui laisse que de rares occasions pour vivre sa vie de famille. Mais peu importe, car c’est son job qui nous intéresse ici et heureusement qu’elle est là pour le faire. Pourquoi ? Parce que tout le monde est approximativement qualifiable d’incompétent. Le gars qui fait la sécurité, qui ne la connait pas et qui n’arrive pas à l’attraper dans une ouverture d’épisode over the top, n’est que le premier exemple. Le pire étant les médecins. Si on excepte le Dr. Tom Wakefield, le jeune beau, dynamique que tout le monde aime – Michael Vartan quoi – et bien, ce n’est pas beau à voir. Nous avons celui qui dort toute la journée, l’étranger que personne ne comprend, celui qui est toujours en retard, et, forcément, le golfeur. Incompétents, arrogants, tout puissants,… Heureusement, Christina est là.

Après ça, les erreurs des infirmiers sous ses ordres ne sont pas franchement importantes, car, après tout, ce sont eux les gentils dans l’histoire.

Où est donc passé le médecin, illustration parfaite du sauveur de la veuve et l’orphelin qui sacrifie tout pour ses patients ? Il n’est pas au Richmond Trinity, c’est certain, car ce sont les infirmiers qui savent mieux ici.

Si l’on n’est pas trop regardant et que l’on est adepte du genre drama hospitalier, HawthoRNe devrait quand même fournir de quoi patienter avant l’arrivée des nouveautés de septembre, et du retour d’House, Grey’s et comparses déjà bien en place. Certes, c’est oubliable, même plus que ça, mais il y a des accros à ce type de programmes qui ne sont pas regardants sur la qualité. D’ailleurs, dans la forme, ce n’est pas mal fait, dommage que le fond soit absent.