Heroes – Powerless (2.11)
Dernier épisode de la saison, pour le moment, pour Heroes. Attendue avec impatience comme le messie qui va mettre un terme à mes souffrances, je suis heureuse et soulagée de me dire qu’il n’y aura pas d’épisodes la semaine prochaine. Ma théorie sur la grève est qu’elle doit durer assez longtemps pour chambouler la saison, pas assez pour mettre en péril le travail. Par conséquent, j’espère fortement qu’il s’agit bel et bien du dernier épisode de la saison 2007/2008.

Fin du volume II :
une promo basée sur la mort des personnages. Dont celle de Nikki connue de tous. Pour l’autre victime, un peu de déduction rendait la tâche aisée. Ali Larter avait une carrière avant Heroes. Qui d’autres a une carrière ? Adrian Pasdar pour sûr ! Nathan Petrelli est donc la deuxième victime. Une mort plus digne que celle de Nikki.

Chez les Sanders, on aime mourir pour des raisons un peu stupides. Nikki va alors sauver Monica de la mort, mais va se retrouver bloqué dans une maison en feu, qui explose littéralement. Qu’y a-t-il de plus tragique que d’offrir une fin sans intérêt à un personnage qui l’était tout autant ? C’est officiel, Micah est orphelin, il est condamné à rester en Nouvelle-Orléans. Peut être y croisera-t-il Brad Pitt et Angelina Jolie et arrivera à se faire adopter ?

Chez les Petrelli, même si Nathan a toujours été du genre à se faire manipuler par tout le monde, il a le cerveau plus réactif que son frère quand même. 5 min pour convaincre Peter qu’Adam c’est le méchant. Hiro a justement eu le temps de se faire la malle avec ledit monsieur. Chacun son intrigue, faut pas abuser. Peter, c’était arrêter le virus pour sauver sa bien-aimée, qu’il ne reverra peut-être jamais. Daignera-t-il enfin aller la chercher ? Non, parce qu’elle est coincée dans le futur la nénette, c’est pas kip cool ! Face à une salle remplie de trucs plus ou moins étranges, le Club des 3 (Nathan, Peter et Matt, pour ceux qui ont perdu le fil) monte leur propre rébellion. Au lieu d’essayer de chouraver ce qu’ils ont autour d’eux, ou même de détruire la pièce (bah oui, si on y met un virus, c’est quand même que le reste, ça doit avoir de la valeur – même le cerveau oui oui !). Il est temps de révéler au monde qui sont les Heroes ! Nathan va organiser une petite conférence. Fabien me fait judicieusement remarquer qu’il est étrange qu’en Amérique, personne ne soit au courant que NP ait arrêté son boulot à cause de la mort de son frère, qui se tient justement debout à ses côtés. Hmm… Nathan said : « I have the ability… » Et Paf ! pas de chien, mais deux balles bien placées. Là, moi, je me serais appelée PP, que j’aurais fait une petite démonstration de mes pouvoirs, style foutre le feu, ou un peu d’électricité. D’ailleurs, si Peter a le pouvoir de Claire, ne peut-il pas lui aussi guérir les autres avec son sang ? Ça, c’est une sacrée bonne question. Il faudrait étudier Peter pour comprendre ses pouvoirs.
Hiro, pendant ce temps, fait preuve de sadisme. Il a enterré Adam vivant dans un cimetière japonais. J’espère qu’il va s’en sortir et vite. Mais, je n’en doute pas vu le titre du volume 3.

Clairette l’insipide veut révéler au monde ses pouvoirs (c’est un truc de famille, à l’évidence) alors Papa Bennet se voit obliger de s’associer avec la Compagnie. Il bosse pour eux, contre l’avis de sa famille. Claire arrête ses conneries, les Bennet vivent une vie tranquille et Noah bosse pour l’ennemi ! Merveilleux. Je crois qu’en fait, Claire aurait dû y passer. Elle ne fait que des conneries.

Sylar bute Maya. Malheureusement, Maya est ramenée d’entre les morts. Mais, 30secondes, c’était vraiment jubilatoire. Elle veut faire la peau à Sylar pour retourner dans les bonnes grâces de papa Bob. Oui, Elle a un grain, ce n’est plus d’un psy dont elle a besoin arrivé à ce point là, et sincèrement, je ne sais pas ce que c’est. On devrait la droguer, sait-on jamais ? En attendant, Sylar lui échappe, mais elle est quand même toute contente d’avoir sauvé la vie à Maya, Molly et Mohinder. Suresh qui a découvert que c’était la Compagnie qui a inoculé le virus à Sylar. Oh les saligauds ! Maintenant reste à savoir s’il va faire sa mauviette ou s’il va enfin passer à l’action. Il pourra toujours recommencer à s’associer avec Noah.

Début du Volume III : Villians
Quand j’ai vu ça, je me suis dit : « Oh, il abuse quand même ! » Non, mais on pourrait se passer des deux minutes inutiles et futiles. Nous découvrons donc que Sylar récupère ces pouvoirs. Pourquoi, alors, qu’il est censé se tirer pour jouer dans Star Trek ? Grève ou pas grève, il s’en fout, il a du boulot. Mais c’est bidon de prévoir un truc pareil en sachant que l’acteur ne serait pas dispo. Quoi ? Quoi ? Mais c’est Tim Kring ! Oui, je sais mais quand même, on peut espérer un peu mieux. Pas beaucoup, mais juste un peu de jugeote de sa part. Une once de réflexion.

Bilan du volume II
Je ne dis pas bilan de saison 2, sait-on (malheureusement) jamais. Tim Kring croyait que faire trainer les choses, ça nous ferait plaisir, et puis, pour faire court, il croyait beaucoup de chose. Pas de scénarios, juste des synopsis sur le tournage de la série. Et à mon avis beaucoup d’alcool pour réussir à dire tant de stupidités pour certains acteurs. La première saison était assez quelconque, faiblarde, et avec beaucoup de défauts. Tim Kring n’a résolu aucun des problèmes qu’il avait pu rencontrer au cours de sa saison 1, non, il n’a fait qu’empirer. Plus d’intrigues inutiles, de nouveaux personnages sans intérêt. Et aucune avancée quelconque. En 11 épisodes, nous n’avons clairement rien appris sur la Compagnie. En 11 épisodes, Claire n’a rien fait, Peter a failli buter l’amour de sa vie, Matt a eu une évolution de pouvoir, Mohinder n’a enchainé que les conneries… Bref, je ne vais pas tous les faire quand même. Une règle de base qu’on apprend avec le temps (je vous jure qu’elle est éprouvée) : toute série faisant sa promotion sur la mort de ses personnages est une série qui a un problème. Soyons humbles, on fera exception des séries Sci-Fi, qui ont un problème, c’est d’être sur Sci-Fi. Pour les autres, il ne s’agit alors que d’une tactique commerciale pour attirer un public. S’abaisser à un tel niveau est une preuve flagrante du manque d’intérêt que suscite la série. Tout est dit.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire