Heroes – The Hard Part (1.21)
Au vu du rappel, on devine aisément qu’Heroes approche de sa fin de saison, et que tout se met en place. Et ce n’est pas peu dire. L’épisode n’a en soi rien de remarquable, si ce n’est préparer ces personnages vers leur possible destinée.

Sylar se rend compte qu’il pourrait être le responsable de l’explosion de New York et cela, il le vit très mal. Il appelle d’abord Suresh, mais se rendant compte que ce dernier appelle le 911, il va se tourner vers une autre personne : sa mère.
Hiro et Ando vont le suivre et l’observer. Et tandis qu’Hiro doute, Ando le convainc qu’il doit agir en lui révélant que c’est Sylar le responsable de sa mort.
L’ambiguïté de Sylar trouve son origine dans la complexité de ses rapports avec sa mère, qui lui dit continuellement qu’il est quelqu’un de spécial, qu’il peut devenir ce qu’il veut. Alors que Sylar avait besoin d’entendre qu’être quelqu’un d’ordinaire était suffisant, sa mère va, sans le vouloir, amorcer sa chute. Après lui avoir révélé ses pouvoirs et blessée accidentellement, ils vont se disputer et Sylar va tuer accidentellement sa mère. Hiro intervient à ce moment précis, stoppant le temps, prêt à tuer Sylar. Mais il ne peut pas. C’est beaucoup trop dur pour lui. Il s’en va, laissant Sylar dessiner avec le propre sang de sa mère l’explosion et accepter son possible destin : faire exploser New York.
Une story-line bien faite, permettant de mettre en avant Sylar, et de l’amorcer vers le futur que l’on a vu l’épisode précédent.
En parallèle, Peter tente de convaincre Claire de ne pas partir en France, car il a besoin d’elle. On va nous faire trainer ça pendant une bonne partie de l’épisode, pour finir sur Claire et Peter, retrouvant Papa Bennet, Matt et surtout Ted. Élément de grande importance sur lequel se conclut l’épisode. Peter, se retrouvant près de Ted, assimile son pouvoir. Un pouvoir qu’il n’avait donc pas avant, et par conséquent, il ne pouvait faire exploser New York.
L’autre frère Petrelli, j’ai nommé Nathan, se rend-il compte qu’il se fait manipuler de tous les côtés ? En tout cas, il commence à être fatigué qu’on lui cache des choses, et son visage en dit long quand il découvre que sa mère fait partie de toute cette mascarade, qu’elle connaît bien Linderman et qu’apparemment, ils ne sont pas les seuls à participer à cela.
Alors que Micah tente de fausser compagnie à Candice, sa mère et son père sont partis à sa recherche et arrive dans la fameuse pièce où Linderman expose ses oeuvres d’art et ils découvrent un pan de mur avec toute leur vie, chose que Hawkins digère mal, considérant qu’on a contrôlé toute sa destinée au vu de ce qu’il voit.
Une destinée qui sera de courte durée si le professeur Suresh, associé à l’ancien patron de M. Bennet, ne trouve pas de solution. En effet, pour arrêter Sylar, il semble que la solution soit une petite fille, mais cette dernière est malade, de la même maladie dont est morte la sœur à Suresh. Cette petite fille peut en effet localiser n’importe qui dans le monde, il lui suffit d’y penser (un cerebro ou cerebra en mieux quoi !). Chance pour elle, Suresh va trouver la solution, qui est en fait son sang !
Quelque 40 minutes pour amorcer les deux derniers épisodes de la saison. Un épisode encore une fois de bonne facture, mais qui ne décolle pas beaucoup. Ce qui est tout à fait normal, il faut garder le meilleur pour la fin !

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire