Heroes – A Clear and Present Danger (3.14)

Après la destruction de Pinehearst et Primatech, Peter, Claire, Matt et les autres tentent de vivre une vie normale et de s’intégrer à la société. Nathan lance alors un programme gouvernemental afin de capturer toutes les personnes qui ont des habilités.

Volume Four : Fugitives

Après un volume 2 désastreux, un volume 3 qui a eu du mal à tenir la route, que peut-on attendre du 4ème ? Difficile à dire pour le moment, mais la série a réussi à faire quelque chose que je croyais impossible, elle m’a de nouveau rendu enthousiaste. Et ce n’était pas arrivé depuis le départ de Christopher Eccleston. Pour dire.

Tout débute par la capture de Tracy et la première bonne surprise, car Zeljko Ivanek semble avoir obtenu un rôle, certes peu loquace pour le moment, mais qui pourrait bien perdurer. Il est l’homme à la charge des captures et tout l’épisode va consister à l’incarcération d’Heroes que l’on connait, les autres étant quantité négligeable.

On sait dès le départ ce qui se passe et certains des personnages s’en doutent aussi, mais cela ne les empêchera pas de se faire avoir. La réalisation aidant, nous avons droit à des scènes dynamiques qui ne laissent pas la place à du superflu. Il faut dire que le programme est chargé et qu’il va s’en passer des choses dans ce premier épisode. Le concept même de ce nouveau chapitre semble, pour le moment, amoindrir l’effet d’éparpillement qui était l’une des choses les plus nuisibles dans la série. En fait, on suit un personnage pour le voir se faire attaquer, ce qui fait qu’ils sont tous reliés, pas encore d’histoire secondaire un peu pourrie qui viendrait nuire à la consistance de la narration.

Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de défauts. Les choses ont un peu changé, mais ce n’est pas aussi extrême. Claire est toujours aussi agaçante, Matt plane encore à 100 lieux et pire, on fait de lui un « prophète », par une facilité scénaristique honteuse, mais digne de la réputation du show. Malgré ça, tout s’emboite assez bien – sauf le fait qu’Hiro se fait capturer au Japon et se retrouve avec les autres.

Sylar n’est pas mort. On ne nous explique pas comment cela est possible, mais peu importe. Il est à la recherche de son père et va se retrouver mêlé aux tentatives de kidnapping. Bien entendu, il n’est pas le plus Badass des Heroes pour rien, et va nous donner un peu d’action de son cru.

Bon, je n’en révèle pas plus, car la série se montre peut-être soudainement plus apte à fournir de l’action et une histoire presque cohérente, elle reste encore légère question surprise, et il ne faudrait pas gâcher le plaisir de ceux qui n’ont pas encore regardé.

En tout cas, si Heroes continue sur cette voie, nous allons peut-être enfin avoir la série que l’on attend depuis le début. Il ne faut pas pour autant trop élever notre niveau d’exigence, car ce n’est que le début et il y a là encore beaucoup d’occasions de retomber.