Heroes – Cold Snap (3.20)

Pour identifier Rebel, Noah et Danko laissent filer Tracy qui doit les mener à lui. Hiro et Ando se rendent compte que bébé Matt Parkman a aussi des pouvoirs. Angela est à son tour poursuivi par les hommes du gouvernement.

L’épisode s’ouvre avec une sorte d’ellipse faite sur la conclusion du précédent. Vu que c’est Heroes, on ne va pas trop chercher à comprendre.

Donc, aujourd’hui, on va s’intéresser à 3 storylines. D’abord, Tracy qui s’enfuit avec l’aide de REBEL et qui emmène avec elle Matt, Daphne et Mohinder. Ils vont rapidement être séparés, ces trois derniers se rendent à l’hôpital pour tenter de sauver Speedster qui finira par se mourir calmement dans son lit. Pourquoi avoir fait durer l’agonie ? Peut-être une question de contrat avec l’actrice.

Tracy va donc mener l’équipe de Danko à REBEL. Bon, on l’avait tous deviné il y a longtemps, Micah est le seul à avoir les capacités pour tenir le rôle, même si, à un moment, j’ai pensé qu’on allait juste nous inventer un nouveau personnage avec les mêmes capacités. Enfin bref, tout ceci s’incorpore dans une course-poursuite qui trouvera une conclusion littéralement glaciale, mais moins définitive qu’elle en a l’air.

À côté de ça, Hiro et Ando font du babysitting. Bébé Matt a un pouvoir, il peut mettre en route les choses en les touchant. Nouvelle ellipse ahurissante, en touchant Hiro, il va lui redonner une partie de ses capacités… ça laisse perplexe. Mais bon, Bébé Matt est le fils de Matt, et donc, on a le plaisir de voir que Janice s’est plutôt bien sortie de son divorce. Forcément, les hommes armés débarquent et Ando découvre pour la première fois comment faire un kaméhaméha. C’est distrayant, mais globalement sans intérêt.

On finit avec Angela Petrelli qui va faire une petite sieste au bon moment, comme ça elle va rêver que les flics viennent la chercher. La voilà en fuite. Elle tombe sur Swoosie Kurtz qui joue Millie, une vieille amie qui voudra bien lui filer quelques billets pour qu’elle prenne la tangente. C’est le grand moment de cette histoire, car pour le reste, ce sera de la marche sous la pluie.

Malgré la faible épaisseur de ce qui est développé ici, l’épisode se montre assez rythmé et recèle quelques bonnes idées qui n’arrivent malheureusement pas à compenser les raccourcis vulgairement écrits qui aident les personnages à gagner du temps. Il faut quand même remercier le directeur de casting d’avoir recruté Zeljko Ivanek pour jouer le méchant de ce chapitre, car il donne une véritable crédibilité à son rôle et à sa mission.

Bref, ça passe assez bien, mais ce n’est pas vraiment marquant, il faudrait instaurer des éléments dramatiques un peu plus fort. Même la mort de Daphne laisse indifférent, c’est un peu dommage.