Heroes – Dual (3.13)

Sylar s’attaque à Prymatech. Peter affronte son frère et veut détruire la formule. Matt, Daphne et Ando cherchent toujours Hiro.

The End Of Volume Three

Commençons par dire que, de manière assez surprenante, cette histoire se termine sur un épisode qui est plutôt bon. Pas exempt de défauts, certes, mais il réussit à fournir un bon rythme, du vrai suspens avec des enjeux concrets, et quelques retournements de situations bien pensés. Le point faible est qu’il a fallu beaucoup trop d’épisodes pour réussir à ce résultat.

On reprend quand Nathan arrive et découvre son père mort, Peter à côté. La bonne idée est de finalement consommer cette relation jusqu’au bout et de donner à Nathan une place fixe et définitive. Les deux frères sont maintenant opposés et il semble que cela soit définitif. Les changements de position incessants de ce brave sénateur n’ont vraiment pas aidé le personnage à acquérir la consistance qui lui était nécessaire. Maintenant qu’il est officiellement le bad guy, il semble possédé par un gros afflux de charisme sorti de nulle part.

Cette histoire de formule est terminée, mais les frères Petrelli ne se retrouvent pas dans un happily ever after, au contraire.

Du côté de Prymatech, Sylar enferme tout le monde et joue au chat et à la sourie, enfin, aux souries. On frôle parfois le grotesque, comme souvent avec Sylar, mais n’enlevons pas tout le mérite à cette histoire qui va se débarrasser de quelques surhumains devenu inutiles, et qui va ajuster les comptes entre Gabriel, sa famille et Angela. Claire est toujours risible quand elle fait la méchante, mais son adoption de la HRG way of life lui justifie sa place, et peut-être son futur. On ne fait que conclure une histoire qui s’était perdue dans le plus gros défaut de la saison : l’ambivalence.

Du côté d’Hiro, il fallait trouver une solution et c’est Ando qui en est la source. Il obtient finalement son pouvoir. On veut nous faire croire 10 secondes que c’est celui qui tuera Hiro dans le futur, mais en fait, il acquière la capacité d’amplifier le pouvoir des autres. Dommage qu’il était coincé avec Dumb et Dumber, sinon ça aurait pu être réglé plus vite et ça aurait moins handicapé le rythme de l’histoire. C’est quand même un moindre mal vu l’abysse vers lequel ce brave Parkman et son amouuuur nous entrainaient.

Pour finaliser les comptes : Suresh est guéri. Peter récupère son pouvoir. Hiro n’en a plus. Ando en a un. Tracy n’est pas morte (zut). Meredith peut-être (on verra, on ne sait jamais). Knox, lui, c’est sûr, il l’est, Flint, peut-être, comme sa sœur, il peut s’en sortir. Usutu, lui, je ne sais pas trop. Normalement, mais il réapparait donc à voir. Sylar, et bien, logiquement, oui, mais je dirais non. Le Haïtien ? Je ne sais pas, il a disparu.

Volume Four

Comme d’habitude, on entame la suite. Au programme, Nathan va lancer une chasse présidentielle. En gros, il balance tous les heroes qu’il connaît au président, lui demandant l’autorisation de les chasser et de les faire incarcérer. Encore une fois, ce n’est pas original pour un sou, mais on comprend pourquoi ça s’appelle Fugitives. La très bonne surprise est de découvrir que Michael Dorn joue le président. Rien que ça, ça bonifie la scène.