Heroes – Exposed (3.18)

Rebel donne à Matt et Peter de quoi retrouver Daphné. Sylar se rapproche de plus en plus de son père. Claire et sa mère aident Alex à s’enfuir.

Depuis l’enthousiasmant démarrage de ce chapitre, la série n’a fait que ralentir encore et encore son rythme, semant au passage ce qui a fait la force de son point de départ. Ce n’est pas ce dernier épisode qui va changer quelque chose.

Il y a 3 story-arcs développées ici.

Matt et Peter qui se cachaient dans l’ancien appartement d’Isaac Mendez (recyclage de plateau de tournage), comme tout le monde semble le faire. Pourquoi n’ont-ils pas été découverts plus tôt ? On ne le sait pas, mais Matt continue à peindre. Voilà que REBEL intervient, comme par magie, car ce mystérieux personnage est devenu la solution de facilité qui permet de faire avancer une histoire qui ne pourrait pas le faire sans. Remarquons que cet indic a toujours l’info qu’il faut quand il faut, ainsi que le moyen de la transmettre au bon moment.

Bref, Matt et Peter se rendent directement dans la gueule du loup pour sauver Daphné qui n’est pas là. Forcément. Mais ils trouvent des fichiers vidéos qui peuvent « exposer » (d’où le titre) les activités suspicieuses menées par l’organisation qui traque les Heroes. Avec un timing totalement hallucinant de par la lenteur de réaction des protagonistes, tout finira mal ou presque. Mais peu importe, car le but est d’emmener les personnages d’un point A à un point B sans se soucier que cela reste cohérent. N’oublions pas que c’est Heroes que l’on regarde.

Du côté de Claire, il pourrait y avoir beaucoup à dire vu que cette intrigue occupe la plus grosse partie de l’épisode, mais il n’en est rien. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une fois de plus, maman Bennett a plus d’un tour dans son sac, mais que son fils est devenu un pauvre mollusque qui se traine dans la maison. Triste.

On finit sur Sylar et son protégé, Luke. Ils arrivent à un autre de ces restaurants routiers spéciaux cholestérol, mais quand même familiale. Toujours le même en fait, c’est juste l’agencement des meubles qui change. Bref, là, le grand méchant Sylar a des flashbacks en noir et blanc qui ramènent à lui le souvenir qui avait dû le traumatiser à vie : his father is a douchebag. Dur. En plus, il a tué maman. Maman quoi ! D’un autre côté, vu comment Sylar a conclu sa dernière rencontre avec elle qu’il croyait être sa mère, on peut se dire que c’est probablement mieux ainsi.

Il semble donc que les routes de Luke et de son mentor se séparent maintenant. Finalement, cette relation n’aura pas tenu ses promesses. Une de plus.

Toujours aucune nouvelle de Hiro et Ando, ce n’est peut-être pas un mal. En attendant, nous avons là un épisode qui n’est pas très encourageant pour la conclusion de ce chapitre. Espérons que les conséquences des actions de Peter auront un véritable impact, autre que ruiner encore plus la vie de Matt. On peut tout de même trouver de quoi maintenir un peu d’optimisme, mais il ne faudrait quand même pas que la chute, lente, mais certaine, se poursuive. La fin de la saison est proche, ne l’oublions pas.