Heroes – Ink (4.03)

Matt a de plus en plus de mal à contrôler Sylar. Samuel va à la rencontre de Peter. Claire doit décider ce qu’elle va faire avec Gretchen après que cette dernière ait découvert son secret. Emma est sourde et découvre qu’elle peut voir les sons.

Suite au 2-Hour Premiere qui fut assez long à la mise en place, on aurait pu croire que la suite serait un peu plus rythmée, les nouveaux éléments d’intrigues étant intégrés. Mais non. En fait, on peut se demander si les scénaristes n’ont pas juste l’intention de faire fuir les derniers spectateurs à coup de storylines ennuyeuses.

On commence par Matt qui a un petit Sylar dans sa tête. Forcément, il va falloir l’épisode entier pour que le flic se décide à accepter les discours du psychopathe et donc, qu’il recommence à utiliser ses pouvoirs. On nous présente ça comme un plongeon du côté obscur de la force, même si dans le fond, il n’a pas vraiment le choix. Matt n’a jamais été le personnage le plus captivant, on peut dès lors se questionner sur sa continuelle mise en avant. Certes, il n’est pas le pire des Heroes et trouve son utilité occasionnellement, mais on peut se demander si l’approche choisie est la bonne. Quoi qu’il en soit, sa prochaine mission est de redonner un corps à Sylar, ce qui donne l’impression que cette histoire est uniquement là parce qu’il fallait garder à l’écran le mythique méchant – et que le twist final du chapitre précédent n’avait pas été réfléchit jusqu’au bout.

À côté de ça, nous avons Claire qui a été stupidement (pour changer !) surprise par Gretchen en train de ressusciter. Cette dernière est probablement pleine de surprises, mais en attendant qu’elle les dévoile, Miss Bennett va devoir gérer la situation, comme une grande (c’est une façon de parler). Le résultat est comme toujours avec elle, maladroit et superficiel – pour ne pas ajouter oubliable.

Il nous reste le soi-disant méchant, Samuel. Cette semaine, il a décidé de se mêler à la population normale pour tenter de recruter un nouveau membre : Peter. Il va donc monter un bateau et jouer avec son désir exacerbé de sauver tout le monde pour le tester. Au passage, l’étrange forain va devoir faire face à ses traumatismes d’enfances, ceux qui lui ont fait haïr les riches et qui l’ont poussé vers sa vie actuelle. La façon dont je le décris pourrait donner l’impression que c’est développé, mais pas du tout, enfin pas assez. Le personnage a probablement beaucoup à raconter, mais il y a un plan pour lui et les scénaristes vont certainement se contenter de faire comme d’habitude et d’utiliser des ficelles usagées.

Il nous reste Emma, nouvelle au bataillon qui va croiser la route de Peter. Elle est sourde, comme on l’a deviné tout de suite, vu que c’est Deanne Bray qui l’interprète. Son truc a elle, c’est qu’elle découvre qu’elle voit les sons. Fait assez perturbant au premier abord.

Que ce soit pour Emma et Samuel, même si les deux personnages ne bénéficient pas du rythme assez lent de la narration de la série, il y a une sensation intéressante qui se dégage d’eux : l’impression d’inédit. Ils ont des choses à raconter, ce qui n’est plus réellement le cas de Claire ou Matt. Peter a toujours été interrompu et envoyé dans tous les sens avant d’avoir l’occasion de s’exprimer, il va peut-être trouver avec Samuel l’opportunité de le faire.

En attendant, tout ceci est difficilement qualifiable de captivant et, surtout, n’arrive pas a créer une attente. La semaine prochaine, ce sont d’autres personnages qui devraient prendre les devants, comme Hiro et Tracy. Espérons que ce ne sera pas la même chanson, car sinon ce chapitre risque de paraitre très très long.