4 vilains, Knox, Flint, The German et Jesse, font une prise d’otage dans une banque, conduisant Angela à envoyer H.R.G. et son nouveau partenaire sur les lieux. Pendant ce temps, Hiro et Ando pourchassent Daphne, et trouvent le Haitien sur leur route. Tracy recherche des informations sur la fameuse Niki, et Meredith s’occupe de Claire.

Quelques-uns de nos amis sont laissés de côté, pour qu’on ne se concentre que sur les autres. Si on pouvait oublier Hiro, on se sentirait mieux, car plus cela avance, plus cela est pathétique. Les dialogues sonnent faux, c’est creux, les scènes ne sont pas crédibles et en fait, elles sont complètement risibles. Pourtant, ce n’est pas de la méchanceté gratuite, j’aimerais en dire du bien, en dire que cela s’en sort honorablement même. Mais, je ne peux pas. C’est mauvais, totalement mauvais. C’est ce qu’il y a de pire.

En ce qui concerne Tracy, il se trouve que la demoiselle n’est pas Niki ayant perdu une nouvelle fois la mémoire, cette dernière est bel et bien morte. Non, elle a été créée par le Dr. Zimmerman. Cela nous permet au passage de revoir Micah, mais cela risque d’être tout, il n’a plus de raison de trainer dans le coin. On ne s’en sort donc finalement pas trop mal de ce côté-là, pour le moment.

Mama Petrelli envoie H.R.G. et Sylar en mission. Notre psychopathe de service nous révèle qu’avant de passer son temps à bouffer des cerveaux, il a eu le temps de regarder la télévision. Enfin, c’est ce qu’on en déduit quand il se met à jouer l’agent du FBI. Face à eux, ce qu’on appelle gratuitement des ‘Villains‘. Tant qu’à jouer dans le manichéen, autant le faire jusqu’au bout me direz-vous. Seulement, ce serait pas mal d’exploiter de tant à autres ces dits Villains, ou je ne sais pas moi, exploiter les personnages secondaires et tertiaires qui sont introduits. Mais, non, jamais ! Sylar n’est pas un gentil, il va manger le cerveau de Jesse, mais cela, après que Peter Petrelli fut sorti du corps par Peter Petrelli du futur. On continue à aller contre toutes les lois de la physique, et nos deux hommes partent dans le futur. Cette partie est en somme assez bâclée, une grosse sensation de non-aboutissement, d’inachevé et de simplicité scénaristique en ressort. Ca défile sous nos yeux, mais cela n’a aucune consistance.

Un épisode de Heroes ne peut être que supérieur en l’absence de Claire. Ce ne sera pas pour cette semaine, où la dernière va se retrouver avec sa maman biologique, qui ne ressemble pas trop à celle qu’elle avait rencontrée la première fois, enfermé dans un big container. Alors là, désolé, mais il y a quelque chose d’étrange qui se déroule. Claire, super pouvoir, invincible et tout, elle va souffrir, car la mère, elle va faire chauffer la ferraille, et obligatoirement consommer l’oxygène avec le feu. Elle, cela ne lui fait rien de rien, mais Claire, elle manque d’air. Autant pour la pseudo-immortalité et l’absence de douleur. Pour le coup, quand on a le pouvoir du feu, on est comme un vampire, on n’a pas besoin d’oxygène non plus ? Le mieux, là dedans, c’est qu’elle ne transpire pas, et ça c’est la classe. Mais, la flamme, elle doit mourir au bout d’un moment sans air, que se serait-il passé alors si elle avait continué ? … Punaise, je crois que j’ai trop réfléchi en fait, c’est juste Claire qui est stupide, alors qu’en fait, il devait y avoir plein d’oxygène autour d’elle, une pseudohistoire psychologique à la con.

Et c’est à ce moment précis que je réalise que je n’ai pas parlé de Matt Parkman, qui est avec le nouveau Isaac Mendez de la série, et qui en plus se met lui aussi à triper. Allez savoir…

Heroes, on en attend plus rien, alors une surprise pourrait surgir au coin, sait-on jamais. Seulement, on va finir par désespérer de la voir apparaître, car même les personnages qui m’étaient sympathiques sont en train de ne plus l’être.

avatarUn article de .
CaroleC
1 commentaire