Heroes – Orientation / Jump, Push, Fall (4.01 & 02)

Plusieurs semaines se sont écoulées depuis la dernière apparition de Sylar. Tout le monde essaie de reprendre une vie normale, mais pour certains, la culpabilité ou la vengeance se révèle trop forte.

Volume 5 : Redemption

Heroes nous revient avec un nouveau volet, ou plutôt, un nouveau volume de son histoire. Cette fois-ci, la thématique est la rédemption, et certains de nos heroes prennent ça bien à cœur.

Peter, en particulier, qui a repris une fois de plus son travail d’ambulancier et qui consacre sa vie à travailler pour sauver un maximum de personnes. Dans sa tête, c’est une façon d’expier les fautes de sa famille.

De son côté, Noah aussi aimerait changer ses habitudes et la définition de son job. Pour ce faire, il va se trouver une alliée inattendue, même si cette dernière, Tracy, va avoir quelques difficultés à surmonter avant d’accepter elle aussi le chemin de la rédemption.

Dans un esprit un peu différent, Hiro – qui est mourant – choisit, après quelques péripéties, de corriger les erreurs de son passé.

Tout ceci est bien gentil, pas forcément plein de promesses, mais les directions empruntées ouvrent quelques perspectives avec du potentiel, en particulier Noah et Tracy qui pourraient former un duo intéressant, car inédit.

À côté de ça, le fantôme de Sylar va se répandre sur le reste (ou presque) des intrigues. Matt et Angela commencent à vivre dans la peur du retour du tueur. Rien de foncièrement passionnant, que ce soit dans l’idée générale ou dans la mise en pratique. Cette idée de changement de corps était mauvaise dès le départ et il va falloir beaucoup plus que quelques visions pour réussir à renverser la vapeur.

D’ailleurs, de ce côté-là, Claire a également du boulot. La voilà de nouveau empêtrée dans une intrigue globalement inintéressante. Ce n’est pas franchement une nouveauté pour elle, car passé la perspective de sa mort en saison 1, elle n’a pas réellement trouvé une place logique où que ce soit par la suite. En fait, elle a toujours entrainé la série vers le bas et ça ne semble pas prêt de changer.

Pour compenser et tenter de donner un peu de fraicheur à cette saison, on nous installe les nouveaux « méchants » qui ne sont peut-être pas aussi mauvais qu’il y parait au premier abord. Il s’agit d’un groupe de forains mené par Samuel, joué par Robert Knepper qui renoue ainsi  (en quelque sorte) avec l’univers Carnivale, mais son rôle est bien différent dans Heroes. Il a un plan et compte le réaliser. Bien entendu, pour entretenir son image sombre et inquiétante, rien ne sera réellement explicité de ses motivations.

Tout ceci tient dans un 2-Hour Premiere, et ce, sans difficulté, car on aurait largement pu tout condenser dans un épisode simple tellement il y a de détours empruntés. Tout ne méritait clairement pas d’être à ce point développé. Par exemple, on comprend très bien ce qui motive Peter, il n’y avait pas besoin de nous l’expliquer 3-4 fois. De même, l’intrigue de Matt ne cesse de s’étirer et ce qui entoure Claire est foncièrement oubliable.

Il nous reste quand même quelques petites idées qui pourraient être assez bonnes, mais le problème de la série persiste au fil des saisons, il y a trop de personnages qui ne servent à rien. À l’origine, Tim Kring avait affirmé que son format « chapitré » ferait que certains protagonistes seraient absents, mais reviendraient plus tard. On attend toujours que cela soit réalisé. De toute façon, Heroes est prise au piège par son passé avec lequel elle n’arrive pas à s’affranchir.

Ce début de Volume ne se montre donc pas très enthousiasmant, sans pour autant être dénué d’intérêt. C’est juste un peu trop long et pas assez dense. Le fait que l’on s’intéresse à de moins en moins de personnages n’aide pas, mais certains ont encore la possibilité de renverser la vapeur et les nouveaux méchants pourraient peut-être apporter leur assistance à ce niveau. La suite nous le dira probablement rapidement.