Heroes – Shades of Gray (3.19)

Sylar finit par retrouver son père, mais celui-ci est déjà mourant. Denko tente de faire tomber Nathan qu’il suspecte posséder une habilité. Claire cherche comment elle doit vivre sa vie.

Une peinture explosive et un Matt Parkman avec une bombe nous laissaient présager une entrée en matière plutôt proactive, sans parler de Doyle qui débarque chez Claire. Mais non, tous les cliffhangers posés à la fin du précédent épisode vont se désamorcer rapidement, sans vraiment parvenir à avoir l’impact que l’on aurait pu espérer. Heroes voit petit.

Matt n’était qu’un accessoire dans une storyline qui n’avait comme but que de pousser Nathan à se découvrir. Danko et lui se font la guerre pour avoir le pouvoir, le sénateur se croit plus malin – alors qu’il n’a jamais réellement été une lumière. Bref, ils jouent toutes leurs cartes avec beaucoup de retenue. On a d’abord Tracy qui se contente de répondre négativement à une question avant d’être renvoyée dans sa cellule. Après, on a Angela qui montre qu’elle en sait plus que tout le monde, mais ça, on s’en doutait déjà. Et enfin, à bout d’arguments, les challengers vont arriver à la solution extrême, mais celle-ci s’est fait attendre.

Du côté de Claire, son ennemi le marionnettiste vient lui demander assistance, mais elle refuse. Ensuite, elle décide que pour vivre sa double vie de superhéroïne, elle se doit d’avoir une bonne couverture, elle reprend donc le job dans le comic books store. Tout ça pour finir où ? Et bien, elle accepte d’apporter de l’aide à Doyle, mais la conclusion sera bien radicale, car tout ce qu’elle bâtit dans l’épisode ne sert à strictement rien, vu qu’elle se retrouve obligée de fuir. Elle serait restée chez elle à regarder la tv toute la journée, le résultat aurait été le même, sauf pour Doyle, mais bon, il n’était là que pour illustrer le conflit intérieur de la jeune femme.

Ensuite, nous avons Sylar. Depuis tout ce temps qu’il cherche papa, il le trouve. Quelques scènes plus tard, il réalise que son problème dans la vie, c’est de ne pas s’être posé de vrais challenges. Il laisse dès lors son patriarche s’éteindre à tout petit feu, faute au cancer, et lui, il va enfin entrer en jeu dans la guerre.

Sinon, n’oublions pas le retour aux USA d’Hiro et Ando. On ne sait pas comment ils en sont arrivés là, mais ils y sont. Il débarque donc à l’adresse qu’on leur a donnée et cherche à sauver Matt Parkman. Résultat : ils doivent changer ses couches…

L’histoire tourne en rond pour finalement aboutir au moment où ça devient véritablement intéressant. La conclusion oriente les personnages vers quelque chose de plus enthousiasmant, si toutefois, le début du prochain épisode ne détruit pas tout en 5 minutes. En attendant, aujourd’hui, ça n’a pas été super passionnant, alors qu’il y avait du potentiel. La plus grosse déception vient certainement du père de Sylar, car ça fait pas mal de temps que l’on nous annonce la rencontre et elle n’a été qu’un point relais sur la route du supervilain de la série, au lieu d’être son arrivée.