Heroes - The Art of Deception (4.17)

Sylar rend visite à Matt pour lui demander de l’aider à supprimer ses pouvoirs. Après le massacre occasionné par Samuel, Noah est sur ses traces et Claire veut empêcher un massacre.

La fin de saison est proche et tout se met en route pour nous offrir une conclusion à cette histoire de Samuel & the Carnival qui a réussi à tenir tout du long. En fait, au démarrage, je n’imaginais pas qu’il y avait de quoi faire autant d’épisodes et que, comme la saison dernière, il allait y avoir un changement de chapitre en cours de route. Mais non.

Bref, ici deux storylines principales. La première met Noah et Lauren en chasse après que Samuel ait détruit une ville. Pas discret, c’est sûr, et ça règle le problème principal : localiser la cible. Mais voilà, tout ceci c’était sans compter sur Claire qui aurait pu suivre les conseils de Gretchen et aller en cours, tout simplement. En fait, qu’importe ce que Gretchen peut dire, Claire prendra toujours la plus mauvaise des décisions, c’est dans son sang (ADN is a bitch), elle est une Petrelli, ne l’oublions pas, et dans le genre mauvaise décision, Angela, Peter et Nathan, sans parler du patriarche, ils les collectionnent.

Tout ceci va donc mal tourner : bain de sang, victimisation des coupables, accusations d’innocents. Plein de bonnes intentions détournées et trop de gens stupides au point de ne jamais se pauser la bonne question ou tirer une conclusion logique.

L’idée générale est clairement de créer un contexte où le danger va pouvoir croitre pendant que les héros sont coincés et ne peuvent pas agir. Comprendre qu’il va falloir un épisode pour permettre à Hiro, Ando et Suresh d’être en place pour l’affrontement final.

Pendant ce temps, chez les Parkman, c’est l’heure du repas et Gabriel s’est invité. Sa dernière idée géniale est de consulter Matt pour qu’il l’aide à ne plus être méchant. Sylar et ses multiples personnalités… Aujourd’hui c’est : je veux stopper mes pouvoirs qui me rendent méchant. Demain ce sera probablement : Vengeance ! Avant que ça tourne encore, et encore, et encore. Le tout pouvant se faire rapidement, genre dans un même épisode, avec lui, on ne sait jamais. Le problème est pourtant simple, personne ne sait plus quoi inventer pour qu’il serve à quelque chose. Résultat, Peter a une vision où, justement, il prouve qu’il peut être utile. Bien entendu, Peter est un Petrelli et, comme je le disais plus tôt, Petrelli = mauvaise décision. Même sa mère le prévient ! Comme Claire, il n’écoute pas. On félicitera quand même Matt pour suivre littéralement l’idée de sa femme et de préparer un emmurement dans la cave.

Bref, nous voilà lancés dans la dernière ligne droite de la saison et je pense que tout a déjà été dit sur cette interminable storyline. Il ne nous reste plus qu’à attendre que cela se termine et vu que l’on ne peut plus espérer grand-chose, peut-être qu’il y a encore moyen d’être surpris. On peut rêver (à défaut de pouvoir espérer).