Heroes - The Fifth Stage (4.12)

Claire et Gretchen se rendent au Carnival de Samuel. Noah et Lauren avaient prévu une soirée ensemble, mais la disparition de Claire les pousse à la rechercher. Peter fait face à Sylar pour récupérer Nathan.

À force de le voir disparaitre, j’ai fini par perdre intérêt dans la mort de Nathan. D’ailleurs, je pensais que la semaine dernière était la bonne, mais il faut croire qu’il devait encore revenir… oui, encore.

En fait, toute la mascarade ne sert qu’à offrir à Peter un moyen de dire au revoir pour de bon à son frère. Cela aurait pu être fait plus tôt, mais on a voulu nous ajouter une couche de sentimentalisme et de nostalgie, comme si la disparition de Nathan devait être un évènement marquant pour notre vie de téléspectateurs. Il faut être réaliste, si on pouvait être attaché au personnage à un moment de la série, cela n’est clairement plus le cas depuis bien longtemps et tout ce bla-bla ressemble alors plus à du remplissage. Pour qu’il y ait un peu plus d’intérêt, il aurait certainement mieux valu jouer la carte Sylar avec plus de virulence. De ce côté-là, il faut quand même saluer l’effort qui a été fait, montrer Peter joué au sadique le temps de quelques courtes minutes était presque inattendu, que ce soit pour le personnage ou pour la série en général.

Mais passons, vu que pendant que cela se déroule, Claire est partie se perdre dans l’antre de Samuel. Elle a trainé avec elle Gretchen qui nous offrira une légère touche d’espoir, car voir quelqu’un avec un peu de jugeote dans cette série, ça devient rare. Mais Claire n’est pas très futée et a toujours été crédule. Pourquoi écouterait-elle son amie qui lui fait remarquer tout ce qui ne va pas dans le tableau, alors que Samuel a organisé une grosse mise en scène bien mièvre rien que pour ses yeux ? On se pose la question, mais le fait qu’elle est Claire, en soi, ça élimine toute hésitation, elle est juste comme ça. On verra bien comment elle réagira une fois qu’elle aura croisé Hiro et qu’il lui aura servi son histoire de Butterfly Man.

Tout ceci est quand même là pour servir un plan plus grand, mais Samuel ne nous le révèlera pas, ça aurait été trop demandé. D’ailleurs, on pouvait espérer avoir une idée de ce qu’il se préparait pour la suite de la saison, mais là encore, il ne faudrait pas exagérer, ce n’est pas comme si Tim Kring voulait vraiment que les spectateurs reviennent. Franchement.

Pour finir, il nous reste Noah et ses techniques de drague complètement rouillées. Il en est au point qu’il saute sur la dernière stupidité de sa fille pour éviter la soirée romantique avec Lauren, transformant tout ça en travail. C’est là qu’Eli débarque. Cet envoyé de Samuel va casser un peu l’ambiance, mais ne va pas s’attarder. De toute façon, il n’y avait pas grand-chose à faire de plus.

J’espérais avoir plus à dire de cet épisode, malheureusement, il ne délivre aucunement ce qui aurait été pertinent, comme une précision sur les enjeux de la saison, voire même l’implémentation d’un grand danger. On sait que Samuel veut quelque chose, probablement anéantir l’humanité sans pouvoir, pourquoi pas, mais sans rien nous révéler, on pourrait aussi croire qu’il désire juste créer le plus grand cirque du monde.