Heroes - The Kindness of Strangers (2.04)
Le scénariste de cette semaine a compris une chose : il est bon de laisser des perso de côté pour donner plus de temps d’antenne aux autres. Il n’a pas compris une chose : la vie de Claire et de son tête à claques, on s’en fout, on ne veut pas les voir.

Commençons par le pire du pire : Claire, sa vie, ses problèmes, et notre ennui. Pourquoi passer 10 à 20 minutes à nous montrer la potiche de la série mentir à son père, sûrement l’un des rares hommes véritablement intelligents qu’elle côtoie, roucouler avec le personnage le plus insupportable de la série. La pathétique Maya est presque mieux, car, je sais qu’elle est censée savoir jouer, et puis, bah, elle est juste un peu bébête la fille. West, le tête à claques, est juste un adolescent inintéressant, qui vient plomber une histoire dont on se fout éperdument.

L’aspect positif, c’est qu’on ne voit pas ce crétin de Peter, cette semaine!

Matt Parkman, à la différence de ces amis Heroes, essaie d’agir. Rien que pour ça, il mérite qu’on l’aime. Ni plus, ni moins. En plus, grâce à lui, Adrian Pasdar joue un peu mieux, et la véritable intrigue avance. On découvre donc en entier (mais bon, pas vraiment), la photo de groupe de la génération passée, et on découvre que Papa Parkman est possiblement le méchant de la saison. Au passage, Molly la pigneuse, se fait avoir. Elle perd connaissance, et hop, coincé dans sa petite tête la mioche ! OK, ça n’a pas foule de sens ce que je viens de dire, mais avec les images, ça en a.

L’aspect positif de l’épisode, c’est qu’on ne voit pas Niki/Jessica, cette semaine !

Le beau Sylar, baptisé Gabriel Gray, semble avoir perdu un peu de son talent. Zachary Quinto n’est peut-être pas un grand acteur, mais il semblait croire à ce qu’il faisait. Là, il oscille entre crédibilité et ridicule. Star Trek XI, ce n’est pas pour tout de suite, mon gars ! Cela vient peut-être du fait qu’il doit se coltiner Maya et Alejandro. Mon avis sur la question : il doit les liquider. Après cette action salvatrice, il aura regagné mon respect, car il nous aura débarrassés de deux boulets. De cette intrigue palpitante, je ne dis rien, car, il ne s’y passe rien.

L’aspect positif de l’épisode, c’est que Hiro ne comble pas les trous en se tournant les pouces, cette semaine !

On termine avec la nouveauté : la famille de Micah. On se tourne surtout vers la cousine, qui découvre, oh chance ! son pouvoir. Assez cool, je dois dire, son pouvoir. On optimise à mort Peter Petrelli, et voilà ce qu’on obtient : une femme qui n’a qu’à regarder à la télévision pour assimiler. Pas besoin d’être à côté d’un Hero. Comme ça, ça ne limite même pas ses capacités. Punaise, si j’étais Sylar, c’est elle que j’irais buter. Ce n’était donc qu’une introduction à la façon Heroes, donc finalement, pas très utile.

L’épisode est, sans conteste, meilleur que celui de la semaine dernière. Oui, je sais, c’était très facile à faire. S’il garde déjà cette narration, où on ne voit pas certains personnages dans l’épisode, ce sera déjà plus regardable. S’il pouvait se débrouiller pour qu’il y ait plus d’une intrigue qui avance dans l’épisode, ce serait encore mieux !

Pour raison professionnelle, je ne vais pas pouvoir m’occuper d’Heroes pendant un temps. Fabien va donc reprendre le flambeau, j’espère qu’il tiendra assez longtemps, le temps que je reprenne.

avatarUn article de .
CaroleC
0 commentaire