Homeland – Beirut Is Back (2.02)

avatarun article de :
publié le :
8 oct 2012 à 11:10
votre opinion :
12 commentaires

homeland 2x02

À Beirut, Carrie défie les plans de la CIA et entre en contact avec sa source, qui lui apprend une nouvelle qui pourrait offrir à la compagnie la possibilité de se débarrasser une bonne fois pour toutes d’Abu Nazir. Jessica se lance dans la charité pour soutenir la campagne de Brody. Ce dernier reçoit la visite de son ancien ami Mike qui questionne les évènements qui ont mené à la mort de Walker.

Brody et Carrie passent une grosse partie de l’épisode dans un état de stress avancé, nous empêchant de  baisser notre garde au visionnage pour nous conduire à la scène finale. Le terrain a été habilement préparé tout du long de Beirut Is Back, ce qui n’enlève strictement rien au dernier retournement et à l’expression de Saul quand il regarde la vidéo. C’est le choc !

publicite

D’un côté, nous avons donc Carrie qui retrouve sa vie d’antan, l’excitation du travail à la CIA, l’enthousiasme et la montée d’adrénaline – avec en bonus, le fait qu’on remet en doute sa fiabilité. Cela aboutit à une scène presque étouffante qui rappelle très bien l’état psychologique dans laquelle la jeune femme se trouve. Beirut Is Back mise aussi beaucoup sur sa relation avec son mentor, le duo devant à un certain niveau rétablir un contact après la violente chute de la saison dernière. Si Carrie s’est en partie relevée, elle est marquée par son « erreur » au sujet de Brody, ayant perdu toute crédibilité – et pas seulement aux yeux des autres, mais pour elle aussi, vu qu’elle doit de nouveau apprendre à se faire confiance. Quoi de mieux alors qu’être aux côtés de Saul pour qu’elle puisse surmonter une part de ses anxiétés ? Cela ne l’arrête en tout cas pas pour agir, et peut-être dans le but de nous l’illustrer plus instable qu’auparavant, Carrie a un don pour désobéir aux ordres et se retrouver dans de situations dangereuses. Le retour à la maison va être difficile, pas de doute là-dessus.

De l’autre côté, nous avons Brody qui voit le fantôme de Walker refaire surface avec la visite de Mike, son ancien ami. L’épisode accumule de cette façon les références aux évènements passés, mais surtout, il met en avant tout ce qui a été non résolu ou non dévoilé autour de Brody. Ce n’est pas tant qu’il a laissé des traces, c’est plutôt une accumulation de faits qui entraine des questions dangereuses pour lui. Depuis qu’Abu Nazir a d’ailleurs décidé qu’il était temps pour lui de jouer un rôle plus actif, Brody se retrouve régulièrement dans des positions plus que périlleuses pour sa couverture. Le jeu est encore plus dangereux à force qu’il monte les échelons politiques. Comme il le rappelle, il est au Congrès maintenant, et il est évident qu’il n’a pas envie de perdre ce qu’il a chèrement gagné. Cela devrait sûrement le pousser à agir de façon plus extrême – ou imprudente, à voir.

Beirut Is Back offre aussi un peu de scènes à Jessica et Dana, la première voulant jouer un rôle dans la carrière de son mari et la seconde se faisant un ami. Bien entendu, c’est léger, surtout là pour amorcer sans précipitation des évolutions au sein du foyer. Plus la famille progresse, plus la chute peut être violente, et pour Brody, il sera donc nécessaire de protéger ceux qu’ils aiment coûte que coûte.

Beirut Is Back est un second épisode qui exploite à merveille les éléments posés au cours de la reprise pour faire monter encore plus les enjeux à quasiment tous les niveaux. Homeland ne lésine pas sur la tension pour scotcher le téléspectateur à son siège jusqu’à la fin.

Laissez un commentaire

©2006-2014 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress.
103 queries. 0, 691 seconds.