House – Everybody Dies (8.22 – fin de série)

22 Mai 2012 à 11:53

House traite un drogué qui le pousse à s’interroger sur son existence. Il se retrouve alors à confronter ses démons intérieurs alors que sa vie est en danger.

Après avoir sauvé pendant 8 saisons la vie de multiples patients, House nous quitte sur un épisode réalisé et écrit par son créateur, David Shore.

Jusqu’au bout, il aura ainsi tenté de percer la psychologie de son protagoniste qui aura tant fasciné et qui aura certainement maintenu le show à l’antenne pendant si longtemps. Le show aura eu des hauts et des bas, mais ce qui peut légitimement justifié une si belle durée de vie est bel et bien l’homme qui aura donné son nom au titre de la série.

Cependant, pour son final, David Shore ne va pas prendre vraiment de risques et remplir son carnet des charges, à commencer par beaucoup de retour – même court. Ainsi, Thirteen, Cameron, Stacy, Amber, Martha, Kutner, Chase et le Dr Nolan apparaissent tous dans l’épisode. Il s’agit plus là de faire un dernier tour de piste qu’autre chose, et même si ce n’est pas forcément pertinent pour tous, ce n’est pas non plus la pire des choses que de tirer sur la corde nostalgique dans un final.

Si ceux qui sont morts sont là pour forcer House à regarder de nouveau en face son âme, ceux qui sont vivants sont présents pour signifier à quel point l’homme aura influé sur leurs existences. Il les aura aidés à se dépasser, à prendre des risques, et pour certains à devenir une meilleure personne. C’est finalement un bel hommage qui est fait à ce personnage atypique et sans concession qui aura, tout du long, poussé ceux qui ont croisé sa route vers un bonheur qu’il n’arrivait pas à trouver lui-même.

Shore se sera aussi collé à sa formule dans son final dans lequel House s’intéresse personnellement à un patient, incarné par James LeGros. L’affaire n’est pas prédominante et elle sert avant tout à revenir encore une fois sur ce qui motive House dans la vie et ce qui le rend réellement heureux. « Carpe Diem » nous dit-il au début de l’épisode, en référence au Cercle des Poètes Disparus, et c’est clairement cette philosophie qui animera les dernières minutes de l’épisode. Ironiquement ou non, Wilson se dirige vers sa mort – au moins, dans House, c’est avec le sourire.

L’épisode possèdera donc ses moments forts, même si sa prévisibilité l’empêche à un certain niveau de pouvoir faire monter l’émotion jusqu’au bout. Pas de quoi verser sa petite larme, mais après tout, la conclusion se veut finalement plutôt joyeuse après tant d’années à avoir justement cherché ce qui peut bien rendre heureux.

Everybody Dies porte sans aucun doute parfaitement son titre à bien des niveaux. Il nous renvoie ainsi au pilote de la série (Everybody Lies), signifie la mort du show, et rend hommage à House, « mort » à sa façon et que l’on laisse en paix avec lui-même. Bonne route !

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link