House – Nobody’s Fault (8.11)

Quand un violent incident impliquant le patient d’House se produit, ce dernier et son équipe sont interrogés par un autre médecin pour découvrir qui est le responsable.

Good things usually happen. Bad things sometimes happen.

Avec Nobody’s Fault, House s’éloigne légèrement de son schéma habituel pour confronter House à ses méthodes de travail. Ce n’est pas la première fois dans l’histoire de la série que cette question est soulevée, mais ce n’est pas pour cela qu’il n’y a plus rien à en tirer.

Pour l’occasion, Jeffrey Wright incarne le Dr Walter Cofield, l’ancien mentor de Foreman qui est en charge de déterminer la responsabilité d’House dans un incident grave impliquant un de ses patients. L’épisode joue donc au départ sur le fait que l’on sait que quelque chose d’important a eu lieu, mais qu’on ne sait pas quoi précisément .

C’est d’ailleurs dans la nature même de cet incident que Nobody’s Fault trouve un réel intérêt. En effet, il ne s’agit pas de grossir les traits pour l’occasion, au contraire, ce qui est arrivé – et qui touche directement un des membres de l’équipe – n’est pas sans conséquence et possède un poids dramatique non négligeable.

Taub, Adams, Park et pour finir Chase, viennent chacun nous révéler différents pans de l’histoire pour nous expliciter comment nous en somme arrivés là et pourquoi. Comme souvent dans House, et comme le titre le dit, personne n’est responsable. La philosophie du médecin est plus que fiable, mais qu’importe cette dernière, car au fond, à ce stade, nous le savons forcément, il va se sentir coupable. L’originalité ici est peut-être de l’entendre s’excuser à voix haute.

L’épisode cherche en tout cas à créer une situation dramatique tangible qui ne fonctionne pas complètement pour la simple et bonne raison qu’on ne peut craindre pour le job de House. À moins d’être dans le final de la série, il ne risque pas de se faire virer et de retourner en prison à ce stade de la saison.

L’ensemble se montre quand même pertinent vis-à-vis du comportement de l’équipe et de Foreman envers House. Connaissant l’homme, ils n’ont pas les mêmes exigences et leur propre perception du monde a évolué en conséquence. Malgré tout, c’est Chase qui cerne le mieux son patron, ce qui le ronge, ce qu’il dissimule, ce qui l’anime. Plus que tout, Nobody’s Fault met en avant l’évolution du médecin présent depuis les débuts de la série et qui sait exactement ce qu’il fait et les risques qu’il prend. Il accepte tout ce que travailler avec House implique.

Ainsi, si cet épisode ne possède pas l’intensité que la réalisation cherche à accentuer, il fonctionne grâce à ce fameux incident qui implique plus personnellement dans l’histoire qui est racontée.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link