How I Met Your Mother – Definitions (5.01)

L’été a passé, et Ted fait sa rentrée universitaire côté professeur, alors que Lily et Marshall tentent d’officialiser le couple Barney-Robin qui n’ose se révéler au grand jour. Un jeu de chat et de souris qui aboutit à l’ouverture d’une saison pleine de rebondissements.

On avait quitté nos cinq amis sur une saison en demi-teinte, partagée entre l’inertie du couple Lily-Marshall, l’incertitude finalement répétitive de Ted, et la relation pas si inattendue entre Barney et Robin. Rien de transcendant donc, malgré quelques (très) bons moments et quelques fous rires. Il est donc temps de reprendre le chemin de la recherche de maternité au centre de l’histoire, et c’est sur ce point que se clôturait la quatrième saison des aventures de nos nouveaux amis new-yorkais, après un interlude peu convaincant consacré à Stella (Sarah Chalke).

Retour au McLaren’s et l’épisode d’ouverture se concentrera sur le nouveau poste de Ted, et la révélation au grand jour de la relation qu’entretiennent Barney et Robin depuis le début de l’été. Reprise directe et sans grande conséquence ; après moult tortures psychologiques (dont une friture au bacon), enfermé dans une chambre, le duo d’éternels célibataires ressort avec un semblant de relation où flotte un léger malaise. Pour Ted, c’est un nouveau travail et les premières péripéties de faculté comme professeur, ce qui laisse augurer de bons moments. À s’en rappeler peut être un peu trop un vieux goût de Ross Geller, mais enfin…

How I Met Your Mother fait un retour en demi-teinte donc, somnolant sur de vieilles storylines sans vraiment trancher dans le vif. Comme attendu, retrouver un Barney amoureux comme en quatrième année ne réussit guère au personnage, flanqué d’une Robin semi-enceinte (on ne sait plus trop..). Dans le groupe, Marshall et Lily font état d’équilibre parfait, se servant de leur propre relation pour juger des autres. Sans réussir à y trouver un grand intérêt là aussi.

On ne retrouve pas vraiment ce qui a fait la recette du show dans ce premier épisode, mais difficile de trouver ses pas dès le début. La série se retrouve au croisement du renouvèlement et doit repartir du bon pied après quatre ans de marche en avant. Quelques gags parsèment l’ensemble, comme le runing gag sur le professeur Jones, ou son fouet, et au rythme du « Oxford Comma » de Vampire Weekend. À trop tourner autour du pot, How I Met Your Mother se retrouve un peu perdu loin du concept (même avec quelques références nécessaires, ou personnages secondaires connus), et ce début de cinquième année ne laisse pas augurer d’une suite brillante si cela continue. Reste à espérer qu’ils sauront faire repartir la série sur de nouvelles idées, et des scénarios nous aiguillant enfin sur cette jeune étudiante, future mère. Car finalement c’est bien Ted qui retrouve des couleurs ici, même en restant dans l’ombre du « Barman et Robin« .

avatarUn article de .
9 commentaires