How I Met Your Mother - Duel Citizenship (5.05)

Alors que Ted espère emmener Marshall dans le revival d’un vieux road trip sans une Lily omniprésente, Barney entraîne Robin à devenir une vraie Américaine. Ce qui n’ira pas sans quelques coups de crosses et des voyages à Chicago et Toronto.

Les 5 New-Yorkais d’How I Met Your Mother remontent la pente, et ça se voit. Pas de grandes surprises à attendre de ce nouvel épisode, mais un fait rassurant : ils sont de plus en plus drôles. Si, si, après cinq saisons (en cours), Ted, Barney et consorts nous font sourires. Ce qui serait agréable s’il n’y avait pas eu avant quatre saisons pleines de fous rires et d’idées. Mais il semble que les voies des scénaristes soient impénétrables, et que la saison 5 ne sera pas (du moins, pas pour l’instant) centrée autour de Ted. L’intérêt est donc relatif si on s’en tient au titre de leurs aventures… Où est la mère ??

On sait depuis la fin de saison 4 qu’elle est étudiante à l’université de Ted, qui depuis le début de saison y a passé à peine quelques minutes (d’antenne). Difficile d’étaler l’Histoire lorsque les caméras sont braquées sur Barney et sa douce. Et oui, notre trublion est devenu moitié de couple et moitié de lui-même. Ce qu’il critiquait lui arrive, et les difficultés ne semblent pas au rendez-vous. On zappe les quelques égarements de début de saison pour caser un Barney en demi-teinte. Quoique cet épisode nous démontre qu’il peut encore sévir dans un autre registre : l’humour potache. Passé les blagues de cul et les a priori machistes, Barney tente l’humour sur l’Amérique… et nous renvoie au fameux épisode de son CV. Mais il en faudra plus pour faire décoller l’histoire de cette question d’identité américano-canadienne de Robin.

Car oui, on en revient à ses soucis de déportation et de nationalité. Un ressort qui nous a valus aussi quelques grands moments. Avant. L’épisode de la semaine est de toute façon tourné vers le voyage, et dans le même temps Ted embarque Marshall pour un vieux road trip à deux. Avec Lily. On en revient au problème du couple inséparable, de l’entité binaire Marshall-Lily. Là aussi rien de nouveau, mais un retour aux sources qui, sans être original, permet à la série de reprendre quelques couleurs. On sourit même devant certaines situations, et nous retrouvons pour partie les personnages laissés en saison dernière. Reste que loin de chez eux Ted et compagnie sont inventifs, pas forcément drôle.

On oublie de parler du titre de la série, qui n’a plus aucun rapport avec l’histoire. On se concentre apparemment sur les couples, non sur le célibataire de service. À suivre.

avatarUn article de .
5 commentaires