How I Met Your Mother

HIMYM 612 How I Met Your Mother   False Positive (6.12)

Mercredi 15 décembre 2010 à 8:52 | 13 commentaires | | | |

How I Met Your Mother – False Positive (6.12)

4ee56da1714b51f7b4d0f3bd33800f93 How I Met Your Mother   False Positive (6.12)4ee56da1714b51f7b4d0f3bd33800f93 How I Met Your Mother   False Positive (6.12)par .

L’annonce de la grossesse de Lily crée un véritable bouleversement au sein du groupe, chacun se demandant alors si ses choix de vie sont réellement pertinents.

La série semble redécouvrir l’existence des flashbacks en ce moment, si le ratage de la saison cinq pouvait s’expliquer, en partie, par ce manque de jeu entre les différentes lignes temporelles, les scénaristes semblent avoir appris parfaitement leur leçon. La voix du Ted de 2030 est donc complètement réintégrée au show, elle qui a fait les beaux jours et les beaux épisodes des premières saisons ; en regagnant toutes ses fonctions, elle décuple l’intérêt que l’on peut porter aux storylines.

publicite

Le titre de l’épisode de cette semaine laisse évidemment penser que les vingt minutes seront largement consacrées à Lily et Marshall. Comme Ted, il est parfois difficile de ne pas être agacé par ce faux suspens qui n’en finit plus de s’étaler, de déborder sur chaque apparition, réussie ou non, des deux amants. La décision finale quant à cette future grossesse paraît toujours irrévocable…jusqu’à l’épisode suivant. Toutefois, le fait que cette storyline regroupe toutes les autres fait légèrement oublier sa condition artificielle, elle n’est plus qu’un motif pour les autres personnages, peu nous importe alors d’être sûr, grâce à l’épisode précédent, que Lily finira bien par être enceinte.

Première victime de cette annonce « soudaine », Robin fait le point sur sa vie, l’occasion est d’ailleurs trop belle de se rendre compte qu’elle existe en dehors du groupe. La fin brutale et visiblement sans indemnités de son ancien job n’est même pas évoquée. Malgré la prévisibilité de son issue, la balance fonctionne assez bien et regroupe quelques bons gags : les flashbacks, encore eux, du réveillon alcoolisé ou la moquerie des jeux télévisés, de plus en plus dépouillés.

Comme souvent, Barney hérite de la storyline la plus basique, une remise en question du personnage semble être pour le moment, bien heureusement hors de propos. Variation de l’hésitation de Robin, son ancien amant devra choisir entre deux extrêmes : le bien ou le mal. Le dilemme classique, charité contre costume en diamant. Le tout saupoudré de strip-teaseuses et de retrouvailles presque anecdotiques entre le personnage et son vrai père. Si la conclusion de la storyline apparaît peu en accord avec le caractère de Barney, sa dernière apparition remet les choses à leur place avec une méthode de drague hilarante et vraiment très réussie.

Si l’épisode n’est pas à se rouler par terre de rire et avance peu dans ses arcs narratifs, à l’exception, semble-t-il de l’éternelle grossesse de Lily, il apparaît pourtant comme essentiel, car il permet de mesurer les progrès par rapport à l’année dernière. Sans être réellement nécessaires à la série, ces vingt minutes se laissent regarder sans aucun déplaisir ; un rythme retrouvé, de meilleurs dialogues, une utilisation plus fantaisiste du montage et une interaction des storylines entre elles rassurent sur l’état du show. Les scénaristes semblent désormais savoir où ils vont, quoi qu’il arrive. Ils se payent même le luxe d’inclure Ted au sein de ce déluge de personnages, et de lui rendre sa place de figure paternelle, très présente dans les débuts du show.

Partager cet article

Plus d'informations sur la série sur le site de notre partenaire
publicite
62 queries. 0,963 seconds.