La bande croise Stella dans un restaurant du centre-ville. Alors que Ted fait tout pour lui échapper, les autres révèlent le nom des personnes qu’ils ne souhaitent jamais revoir.

Après le semi-désastre de la semaine dernière, la série reprend un petit peu du poil de la bête avec un épisode rythmé, mais par moment déjà vu.

Pour une fois, les scénaristes ne font pas d’ellipse sur les événements de l’épisode précédent, et l’action commence au lendemain de l’annulation du mariage. Bien qu’il soit affecté, Ted fait le fier et ne laisse rien paraître, aux grands désespoirs de ses amis.

Cependant, alors qu’ils s’installent dans un restaurant de la zone blanche (aka là où Stella n’est pas supposée trainer), l’ex-mariée fait son apparition ! Ni une, ni deux, Ted force ses amis à se réfugier sous la table, laissant apparaître sa première faiblesse.

C’est l’occasion de repartir dans les flashs blacks pour tous les personnages qui vont raconter à tour de rôle leur pire connaissance. Pour une fois, ce n’est pas Barney qui s’en sort le mieux, loin de là puisque le personnage a les batteries à plat pendant tout l’épisode, mais Robin (en même temps, c’est soit elle, soit lui). La réussite de son histoire rassemble deux bons ingrédients : le Canada (encore et toujours) et la guest-star du jour : Eric Braeden, qui, avec Tom Selleck, a la moustache la plus célèbre de ses 30 dernières années.

Après avoir écouté toutes ses histoires, Ted réalise qu’il doit affronter Stella pour tourner la page (au bout de 24 heures, je rappelle). Par un petit twist amusant, il ne prononce pas ce qu’il avait prévu et survient alors la scène cul-cul : « j’ai compris qu’ils étaient faits pour aller ensemble » (un truc dans le genre)

Dommage de terminer sur une telle fausse note puisque l’épisode réunit les classiques de la série.

avatarUn article de .
2 commentaires