Barney tente de transformer Jerry en une version paternelle plus acceptable selon ses propres standards. Tout le gang l’assiste dans cette mission difficile.

À quelques épisodes de la fin de saison, la série produit une impression étrange, mélange de tâtonnements avec les storylines de Marshall ou Ted et de marche plus sereine avec Barney. Le mariage dont on a vu un aperçu en début de saison est assez représentatif de cette hésitation : à la fois évènement inévitable puisque déjà montré concrètement dans le cadre, et édifice en construction. Bouquet final toujours dans un coin de cerveau, le rassemblement majeur attendu toute la saison apparaît de plus en plus comme un challenge vital à réussir pour la bonne marche de toute la fin de la série.

En attendant, c’est Barney qui reprend là où il s’était arrêté. Le fossé creusé entre son géniteur et lui se complexifie avec la vision de ce qu’était Jerry avant de quitter son foyer. Comme à son habitude, le séducteur tente de s’approprier une situation. Pour réussir un semblant de contact honnête avec son père, il doit le modeler à sa façon, et c’est l’échec de cette transformation qui permet de faire naître une possible envolée dans une autre direction. La renaissance des procédés originaux de la série rappelle brutalement leur efficacité : la véritable ivresse de Barney met un voile sur une séquence qui est ensuite arraché grâce à la simulation de Jerry.

L’autre rapprochement improbable c’est celui de Ted et Robin. Il est difficile de ne pas être stupéfait de la rareté de leurs interactions depuis leur rupture il y a quatre saisons de cela. C’est encore par rapport à leur idylle d’antan qu’ils parviennent à passer du temps ensemble. Le but de cet épisode semble d’ailleurs bien être la désacralisation de cette relation, entre les semblants de drague pseudo-adultérins, l’achat de bottes immondes ou l’apparente divergence de chemin dans l’avenir. Une telle salissure d’une histoire importante pour le lancement de la série n’était sans doute pas des plus utiles malgré l’aspect salutaire d’un tirage de trait sur la relation amoureuse entre Ted et Robin.

Marshall et Lily se trouvent eux avec une storyline qui avait du potentiel, mais qui, comme souvent, manque de place pour s’exprimer. L’enjeu du pari est d’ailleurs assez symbolique de leurs problèmes dans la série : peu importe qui gagne ou qui perd, le lot est le même. Le garçon a beau s’en satisfaire, il est rageant de les voir systématiquement saisis du même modèle de torpeur.

Sans grande avancée concrète pour qui que ce soit, l’épisode permet au moins un joli point sur Barney. Rarement le personnage aura été aussi touchant que lors de cette discussion finale où il avoue sa fatigue. Si un virage brutal est effrayant, force est de constater qu’il fallait au moins une figure paternelle pour tenter de bouger les lignes établies depuis trop longtemps. La sobriété de l’échange père-fils, la pointe de comédie et le contre rapide quant à l’intérêt d’une partie de pêche laissent espérer de jolies choses pour la fin de saison.

avatarUn article de .
4 commentaires