Resté au Minnesota pour aider sa mère, Marshall contribue largement à faire évoluer une situation tendue entre Ted et Zoey.

Après avoir pleinement rappelé la semaine dernière son statut de sitcom, voici que la série nous jette ses particularités à la figure. Car cette dernière n’a pas son pareil pour entortiller une logique d’évènements, à priori simpliste et injustifiée, dans une narration complexe afin d’en faire ressortir de jolies trouvailles ici et là.

C’est par Marshall que cela passe ici, ce dernier se met à notre niveau de spectateur et apprend les rebondissements de l’histoire entre Ted et Zoey en même temps que nous. Non content de ce statut, il va ensuite rythmer l’épisode de ses interventions pour être finalement celui qui va se charger de la réunion apparemment impossible des deux tourtereaux. Ce qui semblait parti pour n’être qu’une transition douce du deuil du personnage finit par être le véritable moteur de l’épisode, entre suspens et moments de pure comédie (sa mère et son frère, utilisés eux comme purs spectateurs).

Le début de storyline avec Ted et Zoey semblait assez inquiétant, présent uniquement pour justifier le continuel défilé de chanteuses à la mode au sein de la série. Comme souvent le personnage de la cousine est une caricature, au petit Q.I. et au gros décolleté, apparemment dirigée toute entière vers les bras de Barney. On peut également noter que l’oubli de prénom a déjà été utilisé dans la série de manière bien meilleure. Le début de lutte entre les deux amis pour l’attention d’Honey ne pouvait donc que laisser espérer une pirouette pour chambouler la routine en train de se mettre en place.

Heureusement, la « révélation » tombe, Ted est amoureux de Zoey, les guillemets sont importants, car ce n’est pas une énorme surprise. En effet, dès son apparition la jeune fille semblait promise à l’architecte malgré un mari à peine gênant. Balayé d’un revers de main, ce dernier n’est même pas présent dans l’épisode. Il est difficile pour nous de s’émouvoir de ce divorce tant l’implication demandée a été minimale, à peine quelques difficultés évoquées par Zoey ici ou là, dans le but, non avoué, de se rapprocher de Ted.

Si l’originalité de la construction qui fait mouche presque à tous les coups permet d’excuser un scénario on peut plus basique, beaucoup d’interrogations demeurent. La construction d’une véritable relation entre les deux personnages ou de Zoey en récurrente seront clairement les gros morceaux à venir. Il nous faut désormais faire une croix sur un passé, celui de la jeune fille, qui n’aura jamais vraiment existé, tout en voyant arriver un mariage que l’on sait capital pour l’histoire de la série, là-bas, à l’horizon.

avatarUn article de .
19 commentaires