How I Met Your Mother – P.S. I Love You (8.15)

How I Met Your Mother - P.S. I Love You (8.15)

Barney découvre l’épisode perdu du reportage « Underneath the Tunes » de Robin en tant que Robin Sparkles. Pendant ce temps, Lily et Marshall s’inquiètent du fait que la nouvelle petite amie de Ted soit une harceleuse.

Comme la semaine passée, How I Met Your Mother nous propose un épisode classique. Ce n’est finalement pas plus mal que la série revienne à ses bases quand on voit la débâcle que fut le début de saison.

Ainsi, Ted continue son interminable quête pour trouver l’âme soeur. Jeanette est une fille apparemment bien sous tous rapports, à ceci près qu’elle semble harceler Ted à son insu. En grand romantique, le célibataire interprète toute coïncidence comme un signe du destin et chaque tentative pour le retrouver comme une preuve d’affection. Heureusement, ses amis sont là pour lui faire remarquer que le comportement de la jeune fille n’a rien de sain.

On retrouve ici une réelle ambiance de groupe qui manque parfois à la série. Les parallèles avec la rencontre de Lily et Marshall sont bons et illustrent bien l’idée qu’en fonction du destinataire, un geste romantique peut aussi bien toucher qu’effrayer.

La dimension satirique est soutenue par le fait que chaque intrigue tourne autour de ce thème commun des harceleurs (stalkers dans le texte). Robin elle-même vient confesser qu’elle a harcelé quelqu’un dans sa jeunesse. Ce qui – bien sûr – lance Barney dans une quête infernale, allant jusqu’au Canada (sic) pour obtenir des réponses.

On en vient alors au coeur de l’épisode : la nouvelle chanson de Robin Sparkles. Les scénaristes ont eu la bonne idée de ne pas nous refaire un clip kitsch façon 80s, mais de se plonger dans quelque chose de plus sombre, bien que tout aussi drôle. Dans P.S. I Love You nous apprenons donc que Robin a inventé le grunge.

Le clip de la chanson est une vraie perle, alignant cliché sur cliché des vidéos MTV du début des années 90, dans la veine de Nirvana et consorts. Mieux que ça, cette parodie de clip est enrobée dans une autre parodie, celle du documentaire musical. Ce dernier est rempli de caméos en tous genres par des célébrités canadiennes plus ou moins connues qui viennent donner leur avis sur la déchéance de Robin Sparkles. Du grand journalisme, agrémenté d’images d’archives pour un effet plus dramatique.

En résumé, on passe un vrai bon moment devant P.S. I Love You et cela fait plaisir de voir que la série a encore ce qu’il faut pour nous faire rire (on a parfois tendance à l’oublier). Bien sûr, il faudra revenir aux intrigues de la saison à un moment ou à un autre, mais ce n’est pas une raison pour ne pas profiter de cette pause bienvenue.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires