How I Met Your Mother – Sorry Bro (4.16)

Ted renoue avec une ancienne petite amie que Marshall et Lily détestaient. Barney veut absolument raconter la mésaventure qui est arrivée à Marshall au bureau.

Contrairement à sa consœur de CBS, The Big Bang Theory, on ne peut pas dire que How I Met Your Mother soit en très grande forme ces temps-ci. Avec en plus les contraintes actuelles pour masquer la grossesse des comédiennes principales, on ne peut pas dire que la série soit très dynamique. On se retrouve donc avec notre petite bande coincée au McLaren’s qui nous raconte ses déboires.

On revient donc sur les amourettes passées de Ted (on oublie trop régulièrement ces derniers temps, que la série est censée se concentrer sur la quête de la future femme de Ted) avec le retour de Karen l’ancienne petite amie de Ted. À l’occasion du retour de celle-ci à New York, Ted renoue avec elle, au grand désarroi de ses amis qui la détestaient déjà quand ils étaient à l’université. On a donc droit à de nombreux flashbacks pour raconter les déboires amoureux de Ted. Cela nous permet quelques passages assez drôles, essentiellement dus au look pas possible de nos trois amis. Le reste et les coucheries de Karen avec à peu près tout le monde étant quasiment sans intérêt.

En parallèle, Barney raconte les mésaventures de Marshall au bureau, en effet celui-ci avait oublié son pantalon de rechange après le sport. Il est donc obligé de traverser son bureau en short, et de demander à Lily un nouveau pantalon. Forcément Barney passera par là, et fera une mauvaise blague à Marshall. On ne relèvera pas le niveau bas du fond de l’intrigue, avec ses blagues de collégiens boutonneux déjà vues mille fois. Tout cela sent le meublage pour combler les vides de l’intrigue principale.

Robin est quasiment inexistante, sortant trois tirages au MacLaren et puis c’est tout. Tout juste la voit-on dormir à peu près partout sous l’effet de ses somnifères. On ne peut pas dire que cela soit très drôle non plus.

Tout cela nous donne un épisode des plus moyen, assez convenu, comme souvent ces derniers temps quand l’intrigue est centrée sur Ted on a du mal à s’y intéresser, comme si la série avait perdu de sa ligne de mire son but originel. À oublier rapidement…

avatarUn article de .
4 commentaires