Alors que Ted a des doutes sur les réels sentiments du Capitaine à son égard, Robin et Marshall font le point sur leur relation. Lily et Barney, quant à eux, entretiennent un mystère qui a du mal à trouver une résolution.

Invention barneyenne dans la plus tradition du « bro code » et autres « golden rules », la théorie de la sirène inonde de sa présence toutes les storylines de l’épisode. Ayant ajouté un nouveau personnage qui permet à Ted de s’évader un peu du groupe, les scénaristes peuvent traiter des aspects légèrement mis sur la touche, la relation, jusque-là inexistante, entre Robin et Marshall, ou la future grossesse de Lily.

Dès le début de l’épisode, Zoey est clairement intégrée au groupe d’amis, ce qui en théorie est une bonne idée, car force est de constater qu’après cinq saisons, une nouvelle dynamique ne peut que faire du bien aux potes vieillissants. On ne voit pourtant que très peu la jeune femme interagir au sein de la bande, puisqu’une séparation nette et précise vient briser la réunion inédite promise. Ted sera orienté vers une solution particulière puisqu’il aura le privilège de passer l’épisode auprès du Captain Kyle MacLachlan. Évidemment, la fausse schizophrénie du personnage fonctionne à merveille ici, la finalité semble être la création de plus en plus d’enjeux pour le spectateur, en l’attachant solidement au Capitaine, assez touchant sur la fin, mais encore plus à Zoey, seul personnage extérieur intégré au groupe, les scénaristes s’assurent de sa future implication, lorsque des choix cornéliens seront à faire. Tout cela est très visible dans la scène de l’exposition, intérêt visiblement très chiant partagé uniquement par Ted et Zoey, ou lors de leur scène finale, assez réussie dans sa simplicité extrême, où les aveux sonnent déjà comme des confessions d’échec.

En parlant de constat d’échec… Marshall et Robin, les deux personnages qui ont le plus été mis sur le banc de touche ces derniers temps, semblent s’apercevoir du vide absolu de leur relation. Si le garçon a sa théorie bien à lui, impliquant des mammifères marins et des créatures mythiques, une touche de cynisme expliquerait cette absence par son manque de pertinence pour le show. D’ailleurs si les mettre en face de leurs contradictions est un fait d’armes plutôt plaisant, une pirouette scénaristique simplissime permet de régler la storyline de manière définitive. Seul le délire maritime de Barney et Marshall vaut son pesant d’or, le reste ne semble destiner qu’à rythmer l’épisode d’objets marins.

Autre élément rythmique, la réunion inhabituelle des deux derniers personnages, Lily et Barney, permet elle de jouer avec un mystère qui parvient à intriguer environ 10mn30, soit la moitié de l’épisode, mais joue très agréablement avec les lignes temporelles et une éventuelle amnésie du narrateur.

Si l’épisode parvient à séduire par ses prises de risque et son détachement vis-à-vis d’une routine fatigante pour les nerfs, l’ensemble se révèle assez inégal. Heureusement, quelques éclats de rire plus tard, la situation de Zoey semble se préciser. On ne fait définitivement plus de surplace.

avatarUn article de .
9 commentaires