Ted emmène son rencard voir un nouveau film à succès appelé « The Wedding Bride ». Il se rend vite compte que celui-ci est tiré de sa vie, et qu’il a été écrit par Tony, l’homme pour lequel Stella l’a abandonné à l’autel.

Comme chaque fin d’année dans How I Met Your Mother, les intrigues se resserrent sur la vie privée de Ted. Pour autant les choses n’avancent pas d’un poil et on sent bien que les scénaristes gardent tout pour le season finale, la semaine prochaine. Alors, en attendant, on nous ressort l’histoire de Stella. C’est un peu agaçant, car on croyait en avoir fini avec tout ça, mais il faut avouer que les auteurs ont trouvé un angle d’approche différent pour illustrer le sujet du jour: le « bagage » émotionnel, qui s’illustre ici par de vraies valises !

Les extraits du film occupent beaucoup de place, peut-être trop. L’humour de ce côté-là est assez inégal : la caricature des comédies romantiques est efficace, portée par une flopée de guests (Chris Kattan, Malin Akerman, Jason Lewis). Les clichés liés à ce type de films (dont Marshall est secrètement fan) sont aussi drôles que les réactions du public, ou l’agacement de Ted face à sa vie revisitée. Mais le trait est tellement gros qu’on finit par avoir pitié de ce pauvre Ted, ce qui donne un goût amer aux blagues. De plus, le « No can’t doozville, baby doll » devient très vite lourd.

Ceci laisse peu d’espace au reste. On lance l’idée que Marshall est trop gentil, mais c’est abandonné en cours de route. Les autres personnages sont réduits au minimum syndical, mais lorsqu’ils interviennent, ils font mouche. Je pense en particulier au « What the kiss? » de Barney. Le plus gros regret de l’épisode vient de Judy Greer, qui, réduite au statut de spectatrice, est grossièrement sous-employée alors qu’elle a un potentiel comique qui s’accorde très bien avec la série.

The Wedding Bride n’est pas mauvais, il est même sympathique, il aurait juste pu être beaucoup plus drôle. La bonne idée du film dans la série se révèle au final presque contre-productive. Pour plus d’avancement dans les intrigues, il faudra attendre la semaine prochaine.

avatarUn article de .
8 commentaires