Barney tente, avec l’aide approximative de Marshall, de rendre séduisante la conception du futur bâtiment dans lequel ils travaillent. Ted tente de résister. Pendant ce temps, Robin se remet de sa rupture comme elle le peut.

On pouvait déjà remarquer, à la diffusion du season premiere, une certaine volonté de revenir aux fondamentaux de la série. Ici c’est un véritable retour vers le passé, tout célèbre oxymore mis à part, auquel nous avons droit.

Dans la construction de l’épisode tout d’abord, puisque contrairement au festival Barney de la semaine dernière, tous les personnages ou presque vont réussir à imposer un minimum de présence autour de Ted. Ce dernier déroule efficacement le fil rouge de l’épisode du début, avec un flashback bien pensé, à la fin en forme de récapitulatif de la thématique et de ses conséquences sur chacun.

La meilleure idée se trouve dans la confrontation directe entre Barney et Ted : la preuve des redoutables dons de manipulation du premier (l’antithèse de la semaine dernière donc) face à la systématique et très drôle analogie féminine du deuxième. L’autre bonne nouvelle ressortant de cette storyline est l’efficacité comique retrouvée, bien que dosée assez légèrement, de Marshall. Son désir de voir son ami construire un bâtiment « rebel-proof », son groupe de funk au nom kitschissime ou son comportement de wingman relèvent largement, et sans difficulté, le niveau que l’on a pu voir récemment.

Pour tenter d’achever son mea-culpa, l’épisode offre également une place moyenne au personnage de Robin, qui peut malheureusement regrouper à elle seule tous les défauts de ces vingt minutes. Après nous avoir offert une histoire régressive, qui cette fois ne semble aller nulle part, on ne peut qu’espérer que l’épisode boucle définitivement la finalement très inutile, boucle Don Frank. De plus, cette partie consacrée à Robin met pleinement en valeur la dimension de faire-valoir de Lily qui ne semble plus pouvoir être utilisée avec un minimum de consistance.

Un épisode qui fait donc plaisir à voir même si certains défauts semblent persister. La construction générale fonctionne et donne à Ted et Barney des rôles dans lesquels ils sont complètement à l’aise avec, cerise sur le gâteau, une variante plutôt bien vue dans leurs dynamiques. Si le twist final manque complètement de nous surprendre, puisque nous connaissons le futur professionnel de l’architecte, tout semble mis en place pour lancer le véritable premier arc narratif de cette saison. Il va peut-être falloir y aller maintenant.

avatarUn article de .
10 commentaires