How To Be a Gentleman – Pilot (1.01)

Andrew Carlson sait tout sur ce que c’est qu’être un gentleman et écrit une colonne dans un magazine sur ce sujet de première importance pour lui. Quand le journal change de propriétaire, Andrew doit modifier son approche et sa rencontre avec un vieil ennemi du lycée va lui offrir l’opportunité de le faire.

Nouvelle sitcom multi-caméra de CBS, How To Be a Gentleman se centre sur une amitié qui n’a rien de naturel entre Andrew, un gentleman dans le sens le plus strict du terme, et Bert, un gentil crétin sans manière, mais avec beaucoup d’optimisme.

Andrew est coincé et n’a pas de réelles aptitudes pour acquérir ce que l’on attend d’un homme moderne, puisqu’il est bloqué dans le passé – d’une certaine manière. En face, Bert est son antagoniste, n’ayant pas les mêmes valeurs et étant basiquement stupide et musclé. L’idée est donc de les mettre en contact et de jouer avec leur totale opposition pour créer de l’humour.

C’est moyennement efficace. On peut dire que ce pilote parvient à faire sourire, Andrew possédant quelques gimmicks qui fonctionnent au début, alors que Bert profite de son interprète pour ne pas sombrer complètement dans l’autoparodie. Le casting secondaire est alors d’une grande aide, tout particulièrement Dave Foley en rédacteur en chef qui embrasse totalement son désespoir pour l’emballer dans un optimisme ridicule. De son côté, Rhys Darby a l’avantage d’être naturellement marrant, ce qui compense la pauvreté de ses dialogues, tandis que Mary Lynn Rajskub s’essaie à un registre différent de ses récents rôles avec un succès modéré.

How To Be a Gentleman a un sujet qui n’est pas inintéressant, puisqu’il se propose d’étudier ce qui compose un homme moderne, et ce, en confrontant deux cultures qui sont en totale opposition. Cela dit, bien que les conseils en voix off d’Andrew étayent la thématique, l’ensemble se repose sur du gag facile pour tenter de récupérer un maximum de rires avec le moins d’effort possible.

Dès lors, Kevin Dillon s’en sort assez bien, car, à ce jeu, son personnage de Bert est naturellement équipé, alors que David Horsnby en Andrew doit en faire beaucoup plus pour arriver au même résultat.

Globalement, How To Be a Gentleman n’est pas foncièrement mauvais, il y a même du potentiel. Pour l’explorer, il faudrait que Hornsby – également scénariste – sorte des sentiers battus. Ce pilote est noyé dans les codes les plus conventionnels qui régissent ce type de comédies, ce qui l’empêche de trouver sa propre voix. Au final, bien que possédant ce casting prometteur et un concept qui n’est pas inintéressant, cette série risque simplement d’être un gros gâchis.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | HypnoSeries | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link