How to Get Away with Murder : La fine différence entre touffu et fouillis (2.07 & 08)

How to Get Away with Murder - Saison 2 Episode 7

Après le diptyque d’épisodes consacré à Mr. Millstone, How to Get Away with Murder revient à sa forme plus habituelle, à savoir nerveuse et éclatée.

Il est fondamentalement compliqué de critiquer cette série. Les épisodes n’ont pas beaucoup de liens entre eux et tant de choses se passent dans un épisode, juste pour que, par la suite, ce soit mieux mis de côté. I Want You to Die (2.07) et Hey, I’m Philip (2.08) sont extrêmement disparates.

L’enquête en fil rouge avance encore et toujours, même si l’on sent que les scénaristes piétinent un peu à l’approche de la pause de mi-saison. Le constat se fait particulièrement dans Hey, I’m Philip, où tous les rebondissements de l’épisode semblent fatigués, car déjà utilisés tant de fois. I Want You to Die se révèle davantage surprenant, mais c’est parce qu’il possède de très bonnes performances d’actrices.

Les personnages représentent à mes yeux le talon d’Achille de cette série. Le club des Cinq d’Annalise Keating peine réellement à intéresser, ce qui rend leurs interactions avec d’autres personnages – ou même entre eux – vides de réels enjeux dramatiques. On a donc beau ajouter par-dessus un montage d’eux en train de coucher avec différentes personnes (avec Annalise et Nate en cadeau bonus), cela a du mal à vraiment fonctionner. Le problème est le même pour Nate justement, qui est dans le show pour une raison encore inconnue à ce jour. Il est clair qu’il joue un double jeu par rapport à Annalise, mais il est difficile de croire qu’il ait l’intelligence et la créativité pour piéger cette dernière. Qui plus est, au niveau des personnages qui auraient envie de faire du mal à Annalise, Nate doit prendre un ticket.

Là se trouve peut-être la partie la plus intéressante d’How to Get Away with Murder. Si les flashforwards n’avancent pas trop ces deux dernières semaines, donnant encore une fois une impression de piétinement, l’équipe créative nous montre depuis le début de la saison à quel point tout le monde autour d’Annalise possède un motif valable pour désirer sa mort. Le club des Cinq plonge de plus en plus dans la paranoïa, et chacun des membres pourrait vouloir se débarrasser de l’imposante figure quasi divine qui joue avec leurs vies depuis qu’elle les a recrutés. Frank, son caractère impulsif et le fait qu’il a déjà tué, est également suspect, même si c’est Bonnie qui monte très haut dans la liste des suspects après I Want You to Die.

Il ne fait aucun doute que le personnage interprété par Liza Weil est sous-utilisé, mais I Want You to Die nous offre une superbe confrontation entre elle et Annalise, faisant éclater toutes les rancœurs, les frustrations et les non-dits qui se sont accumulés depuis le début de la saison 2. Après cela, Bonnie est complètement absente de Hey, I’m Philip. Fâcheux, ce qui est tellement dans le style de la série.

Même constat pour Wes. La relation qu’il entretient avec Annalise a toujours oscillé entre le maternel et le sexuel. On se doutait que quelque chose ne tournait pas rond, et on en a désormais la confirmation avec le retour d’Eve, qui avait cruellement manqué. Famke Janssen et Viola Davis jouent extrêmement bien ensemble, et il est dommage qu’Eve ne soit pas une présence plus régulière dans How to Get Away with Murder. Viola Davis délivre encore et toujours une performance incroyable qui aide à maintenir la série à un certain niveau qualitatif, mais c’est encore mieux lorsqu’elle a quelqu’un de son niveau en face d’elle. C’est pour cela que Emily Sinclair est une belle surprise ; Sarah Burns injecte une détermination et de la bitchiness réjouissante dans son personnage, et ses passes d’armes avec Annalise sont absolument délicieuses. Dommage qu’elle ne survivra pas à la fin de cette première mi-saison.

Si I Want You to Die est un épisode à la narration éclatée, il est sauvé par les performances d’actrices et un focus narratif sur le personnage de Laurel, qui en avait bien besoin. Hey, I’m Philip de son côté se retrouve complètement noyé sous la myriade de twists tous plus attendus les uns que les autres, laissant une impression de vide. J’attends vraiment le midseason finale pour me faire une opinion de cette première partie de deuxième saison, mais je suis pour l’instant déçu. Certes, la série nous promettait des meurtres et une atmosphère sexy, et là-dessus il n’y a rien à redire. En revanche, si l’on enlève cela, il ne reste plus grand-chose et c’est bien regrettable.

Spoiler Alert!
Veuillez suivre les règles suivantes concernant les spoilers dans les commentaires :
1. Sur la critique d'un épisode, ce qui concerne les épisodes à venir est considéré comme étant spoiler (idem pour ce qui concerne les saisons).
2. Vous avez le droit de mettre des spoilers dans vos commentaires, mais le contenu sensible doit être placé entre les balises <spoiler>....</spoiler> afin de protéger les autres lecteurs.
Critictoo Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter Critictoo pour ne plus rien manquer de l'actualité du site, des séries et plus.
©2006-2017 Critictoo, le webzine des séries TV - powered by Wordpress. Critictoo.com participe au Programme Partenaires d'Amazon EU, un programme d'affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.
Nos partenaires : DVD Series | Amazon | Tous nos partenaires

Critictoo dans ta boite mail !

Recevez notre Newsletter hebdomadaire pour suivre l'actualité, découvrir des séries et ne rien manquer tout simplement.
Inscris-toi !
close-link