Ben et Cam décident de faire quelque chose pour avancer dans la vie, vivre leur rêve. Ils se lancent alors dans le développement de leur propre business à New York, mais pour réussir, il va falloir qu’ils se démènent plus qu’ils ne le croyaient.

Comédie HBO dans la lignée d’Entourage – avec laquelle elle partage ses producteurs –, How To Make It In America nous entraine à New York avec des jeunes qui veulent réussir, mais qui n’ont, jusque-là, rien fait de leur vie.

Ainsi, quand Ben et Cam nous sont introduits, on découvre que tous ceux qui les entourent vont quelque part, tandis qu’eux restent sur place. Ils décident de prendre leur destin en main, mais n’ont pas vraiment la moindre idée de comment parvenir à leur fin, bien qu’il sache approximativement ce qu’ils vont faire.

Ils ne sont pas les seuls, car la série va aussi offrir un peu de temps à Rene, le cousin de Cam qui a eu une vie de criminel, mais qui veut aujourd’hui réussir légitimement. C’est le titre, c’est la thématique, et c’est globalement ce qui mène les personnages, même s’ils sont souvent dispersés.

La série a choisi une construction atypique, chaque épisode ne correspondant qu’à une seule journée. Cela impose des contraintes et se révèlent également rapidement comme n’étant pas toujours pratique, en particulier quand personne ne fait rien de la journée.

C’est certainement là l’un des points faibles du show, car il y a des épisodes qui sont creux uniquement parce que l’histoire ne peut pas avancer plus vite par question de crédibilité. Mais cela aurait pu être compensé si les personnages avaient été rendus intéressants. Cela est difficilement le cas, à l’exception de Rene qui, malgré le fait qu’il est moins mis en avant, possède un background qui se ressent réellement. Ben et Cam sont juste deux mecs cools qui se baladent dans la rue et tombent toujours sur quelqu’un qui peut les dépanner. En fait, la série a une mécanique scénaristique qui peine à surprendre et qui semble déjà trop bien rodée.

Bref, l’histoire n’est pas toujours captivante, les personnages en sont le plus souvent responsables, mais How To Make It In America compense un peu avec son ambiance aussi bien visuelle que musicale qui lui confèrent une véritable personnalité. C’est cela qui fait que cette première saison se laisse suivre sans déplaisir, mais ce n’est clairement pas suffisant pour corriger le tir.

Au départ, l’idée semblait assez intéressante, mais sa mise en pratique est paresseuse et les raccourcis scénaristiques exaspèrent rapidement au point de ressembler à une mauvaise blague récurrente. Arrivée au terme des 8 épisodes qui composent cette saison, Ben et Cam sont sur la bonne voie, mais on n’en avait jamais douté.

Des personnages sympathiques, des storylines sentimentales inutiles, des rebondissements sans prise de risque et des promesses sans saveurs, pas de quoi réellement motivé pour la suite des évènements. Ben et Cam deviendront peut-être un jour millionnaire, mais une saison entière n’est pas parvenue à donner l’envie de les voir faire. On retiendra que pour réussir en Amérique, il faut surtout de la chance, mais il n’y avait pas vraiment de raison d’en faire autant pour le dire.